Jin Long, un Chinois sur les pavés de Roubaix

Le Chinois Jin Long n'a pas encore de résultat marquant en Europe.

Le jeune coureur Jin Long est le premier Chinois à avoir roulé sur les pavés de Paris-Roubaix ce dimanche. Selon ses proches, il peut percer en Europe s’il s’habitue aux mœurs du peloton.

Jin Long n’est pas arrivé sur le fameux Vélodrome de Roubaix ce dimanche. Il a abandonné la course, comme 88 de ses collègues. Mais en s’engageant sur les pavés nordiques ce jour de Pâques, il a marqué à jamais l’histoire cycliste de son pays : à 25 ans, Jin Long restera le premier chinois à avoir participé à Paris-Roubaix.

Jin Long a embarqué dans le circuit pro en 2006. A l’époque, ce pistard accompli est repéré par l’équipe Skil-Shimano, qui lui fait signer un contrat annuel renouvelable chaque année. Ses capacités de piste font de lui un rouleur impressionnant, aux muscles développés comme ceux des bœufs chinois aux hormones.

"C'est l'enfer"

Jin débarque donc en Europe pour quelques classiques et courses d’un jour. Il prend part en 2007 à Gand-Wevelgem, sa première grande classique. Et multiplie les petites courses en 2008. «Je me sens mieux sur les courses d’un jour, et sur les courses plates. Mais je reste modeste: Paris-Roubaix est une course énorme. Je l’ai regardée à la télé. Je connais tout sur elle, je sais que c’est l’enfer.»

Ça a effectivement été l’enfer pour ce coureur. Mais son directeur sportif est formel : il peut réussir en Europe. S’il parvient à s’adapter. «Nous le libérons pour son équipe nationale, déplore Rudi Kemna. Or le rythme est différent en Chine: on s’entraîne toute l’année pour 2 ou 3 courses. En Europe, on voyage de course en course. Sa présence est très importante pour les chinois, mais pendant ce temps, Long Jin perd le rythme.»

Ce qui ne va pas l’aider à améliorer son meilleur résultat pro: 7e sur une étape du Tour de Hainan, en Chine… Même si, pour Skil-Shimano, sa présence dans l’équipe est un atout marketing indéniable.

(Avec AFP)