Royal-Aubry: l'important, c'est la rose...

L'heure est à l'union au parti à la rose. (photo Reuters)

Les relations entre Martine Aubry et Ségolène Royal se réchauffent. La première secrétaire du Parti socialiste français a ouvert ce mardi sa direction à une dizaine de proches de son ex-rivale.

Ce signe de rapprochement trois mois après l'élection mouvementée d'Aubry à la tête de la principale formation d'opposition est apprécié par Ségolène Royal. Celle-ci a estimé qu'"une nouvelle étape s'ouvre avec l'entrée de (son) équipe dans la direction".

Alors que se profilent les élections européennes de juin, la direction du PS, déjà forte de 50 membres, s'enrichit de 31 nouveaux secrétaires nationaux et adjoints, parmi lesquels une dizaine de proches de Ségolène Royal. Ce rapprochement met un terme officiellement aux divisions qui avaient menacé de faire exploser le parti lors du Congrès de Reims en novembre.

A la suite de ce congrès, Martine Aubry avait été élue par les militants avec 102 voix d'avance sur Royal et avait constitué son équipe de direction sans les "royalistes", chaque camp se renvoyant la responsabilité de la désunion.

Une ouverture avait été initiée récemment par des déclarations de Ségolène Royal, qui avait reconnu la légitimité de sa rivale : "Martine Aubry est la chef du Parti socialiste, et moi, je suis derrière". "Si Ségolène veut s'inscrire dans le projet, notre porte est toujours ouverte", avait répondu la patronne du PS.

Reste à déterminer la responsabilité confiée à Ségolène Royal. On évoque de possibles missions à l'international, auprès du Parti socialiste européen.

Avec Belga