Retour de Philippe Geluck et de Jacques Mercier sur la Une, réunis pour un programme court et amusant intitulé «Monsieur Dictionnaire». À voir dès le 5 mars.

Cinquante numéros sont déjà en boite. Le principe? Philippe Geluck et Jacques Mercier pérorent de façon burlesque sur un mot ou une expression. Jacques Mercier est habillé en académicien. Un habit de location, précise Geluck. La séquence dure 1'15 et est enregistrée sous forme d'impro préparée. «Jacques m'envoie les définitions, et j'imagine comment réagir dessus». Nous en avons visionné trois et c'est fort drôle. Exemple de la tournure d'esprit du tandem : à propos des amygdales, Mercier précise que le terme vient du latin, qu'il désigne en fait tous les organes du corps en forme d'amendes, et que les amygdales qu'il est courant de se faire enlever sont les «amygdales palatines». «Pas latines? réagit Geluck. Mais vous m'avez dit qu'elles venaient du latin» (rires).

Tous les moyens sont bons pour briser la routine : les compères mettront cinq séquences par exemple à tenter d'expliquer l'expression «passer au bleu». Dans une autre, on verra Mercier s'endormir. Chaque numéro se termine par un «merci Monsieur Dictionnaire» et une petite phrase rigolote du genre «Monsieur Dictionnaire n'est pas encore au dictionnaire».

C'est donc le retour de Philippe Geluck sur la RTBF, «maison à laquelle je n'ai jamais appartenu, je le rappelle, ayant toujours été indépendant», ajoute-t-il, lui qui avait quitté la Semaine infernale en 1999 et qu'on n'avait plus vu à l'antenne sur la RTBF depuis 1994.

Autre retour, celui de Jacques Mercier, qui a récemment pris sa retraite et à qui on a prêté une kyrielle de projets, y compris sur des chaînes rivales. «Ce projet, plaisante Geluck, c'était pour aider Jacques à ne pas finir dans un home

».

Tournées à raison de 10 numéros par jour dans le décor grandiose du Palais des Académies, les séquences de Monsieur Dictionnaire seront diffusées chaque soir à 19h25, juste avant le JT sur la Une. X.D.