AUTOMOBILISME World Series by Renault

Baguette, la perf'sans les points

Cinquième des essais qualificatifs, Bertrand Baguette n'a pu concrétiser ces espoirs sur le très technique circuit de Hungaroring.

Depuis Monaco et la fin de ses examens, Bertrand Baguette trépignait d'impatience à l'idée de retrouver ses adversaires de la Formula Renault 3.5. Ce fut le week-end des 14 et 15 juillet sur le tortueux circuit de l'Hungaroring, près de Budapest. Un circuit totalement inconnu de notre compatriote, mais qu'il ne mettait guère de temps à assimiler. D'emblée, il signait le deuxième chrono de la première séance d'essai libre. Ensuite, victime d'incessants problèmes de frein, la monoplace de l'équipe KTR passait plus de temps dans la pitlane que sur la piste. Pendant que ses adversaires accumulaient les tours et poursuivaient leur apprentissage du tracé tout en peaufinant la mise au point de leur voiture, Bertrand ne pouvait que prendre son mal en patience.

Frustrant! Heureusement, l'équipe de Kurt Mollekens trouvait une solution pour les essais qualificatifs. Bertrand les remerciait par une brillante cinquième place.

Tous les espoirs étaient permis.

Prenant un excellent départ, le pilote de Clermont gagnait d'emblée une place. Hélas, ses espoirs de podium s'envolaient dès le deuxième virage.

«Alors que j'avais parfaitement freiné, j'ai senti un énorme choc à l'arrière. Miguel Molina avait dû oublier de freiner tant il m'a percuté violemment! Du coup, il m'a envoyé en tête à queue, crevé un pneu et fortement endommagé ma suspension arrière gauche. Je suis repassé par les stands devant repartir derrière tout le peloton. Malgré ma suspension cassée, je suis parvenu à gagner quelques places. C'était important puisque la grille de la deuxième course dépendait du résultat de la première. La situation empirant tour après tour, la voiture a soudainement décroché et j'ai touché le rail. C'était l'abandon.»

Vingt-troisième sur la grille de départ de la deuxième course, Bertrand prenait à nouveau un bon envol. avant de se faire bloquer au premier virage.

«Ce n'est qu'à partir de ce moment que j'espérais commencer ma course. Mais je me suis rendu compte que ma voiture fonctionnait moins bien que la veille. Avec l'équipe, nous avions essayé de modifier le réglage pour lutter contre un certain sous virage. Ce n'était pas la bonne solution. Malgré tout, je suis parvenu à remonter dans le peloton. Mais comme si ça ne suffisait pas pour ce week-end, Van Lagen et Valsechi se sont accrochés devant moi en pleine ligne droite m'obligeant à sauter sur mes freins pour les éviter. Finalement, j'ai terminé à la 18e place. C'est vraiment râlant car nous avons la performance depuis le début de l'année mais nous accumulons la malchance. A chaque fois, je loupe des gros points. Mais j'espère bien prendre ma revanche dans un peu plus d'un mois, chez moi à Francorchamps, lors des deux courses disputées en prologue des 1000 Km de Spa.»

Bertrand y donne déjà rendez-vous à tous mes supporters en espérant confirmer ses bonnes performances en points!