Amical : Le Mans Standard 2-0

Seules les victoires font défaut

Buts : Romaric (1-0, 45e), Grafite (2-0, 46e)

LE MANS : Pelé (65e Roche), Calvé (85e Loriot), Louvion, Cerdan, Camara, Sessegnon, Coutadeur, Romaric, Matsui, Grafite (73e Gervinho), De Melo (80e Maïga)

STANDARD : Devriendt, Marcos, Sarr (64e Toama), Onyewu, Dante, Mulemo (82e Dupré), Fellaini, Defour (75e Dembéle), Witsel, Mbokani, De Camargo (78e Lukunku)

Si les matchs amicaux étaient prémonitoires pour le championnat, on pourrait s'inquiéter pour les Rouches. Mais Johan Boskamp est bien placé pour savoir qu'en fait, ils ne le sont pas. L'année dernière, à pareille époque, le Batave avait remporté toutes les rencontres amicales. Après quatre journées de compétition, il fut remercié pour résultats insuffisants !

Néanmoins, sans véritablement s'inquiéter, Michel Preud'homme se pose des questions car, une fois de plus, samedi soir dans la Sarthe, ses ouailles ont été incapables de réussir un bon résultat alors qu'elles avaient pourtant bien entamé la rencontre.

Pour preuve, l'entraîneur des Manceaux, Rudi Garcia, déclara qu'à la mi-temps, les Liégeois auraient dû rentrer aux vestiaires avec deux buts d'avance au lieu d'être menés 1 à 0 à la suite d'un but concédé juste avant la pause des oeuvres de Romaric, l'ancien de Beveren.

En clair, les avants liégeois ont de nouveau galvaudé quelques occasions réelles. Ainsi, Mbokani puis De Camargo ont chacun perdu un duel en face à face avec Pelé.

« Ça fonctionne bien mais ça n'entre pas, constatait un peu amèrement l'entraîneur liégeois en quittant ses hommes dimanche midi. C'est un peu embêtant car on a aussi besoin de gagner pour la confiance. »

Après la pause, les Manceaux allaient doubler directement la mise. Un but qui fâchait MPH : « Nous avons été inattentifs sur une rentrée en touche et un adversaire s'est retrouvé tout seul devant Devriendt. Avec deux buts d'avance, nos adversaires, les meilleurs que nous ayons rencontrés jusqu'à présent, ont bien géré le match en faisant circuler le ballon. Comme ils étaient doués techniquement et que nous étions fatigués après une semaine intensive de stage, la situation est devenue insurmontable. »

«Sur le bon chemin»

Si le résultat des dernières rencontres amicales des Standarmen ne ravit évidemment pas leur entraîneur, celui-ci se veut pourtant optimiste quand il déclare : « Notre travail de fond va payer. La condition physique est là et j'ai vu des mouvements répétés aux entraînements se dessiner en match. Il nous manque le déclic pour être en confiance mais je préfère cela à des rencontres amicales trop faciles. Les joueurs sentent qu'ils sont sur le bon chemin. »