Emeute à Merksplas: incidents terminés au centre fermé également

Les incidents qui se sont déclarés dimanche soir au centre fermé pour illégaux situé en face de la prison de Merksplas ont pris fin dimanche en fin de soirée. Sept personnes en séjour illégal refusaient de regagner leurs cellules. Une unité spéciale de la police s'y est dès lors rendue après être intervenue au sein de la prison.

La police pensait que le mouvement de grogne des illégaux faisait suite à l'émeute au sein de la prison. Plusieurs détenus avaient refusé de réintégrer leurs cellules après la promenade et ont notamment brisé des fenêtres et une table de ping-pong. Ils protestaient principalement contre l'absence de toilettes dans leurs cellules.

La police locale a demandé l'appui des corps de police des environs et de la police fédérale. Une cinquantaine d'agents sont intervenus pour rétablir le calme et un des détenus a été blessé.

Selon Maître Abderrahim Lahlali, avocat de 26 personnes retenues au centre fermé, le mouvement de grogne n'était pas une émeute, mais une grève de la faim.

L'avocat a expliqué avoir reçu dimanche plusieurs appels à l'aide par téléphone de personnes en attente d'une régularisation qui indiquaient que la direction tentait de réprimer avec force une grève de la faim. Il a ajouté que cela avait abouti dimanche soir à une intervention "musclée" de la police, durant laquelle plusieurs grévistes ont été victimes de coups et blessures.

Selon lui, 26 personnes, dont des enfants, avaient entamé une grève de la faim. Elles auraient l'intention de la poursuivre.











Nos dernières videos