Ghislenghien: le permis de Diamant Boart était illégal

24 personnes avaient perdu la vie dans la catastrophe de Ghislenghien. (photo EdA)

Le permis de bâtir de Diamant Boart à Ghislenghien, près duquel une conduite de gaz a explosé le 30 juillet 2004, était illégal, a rapporté mercredi RTL, affirmant que les responsabilités sont à chercher au sein de l'administration communale d'Ath.

Selon RTL, qui cite des procès-verbaux d'audition de la justice, le permis unique de bâtir et d'exploitation dont disposait Diamant Boart est illégal car il n'a pas été approuvé par le collège échevinal. Ce serait un agent communal qui aurait découvert ce fait quelque mois après la catastrophe de Ghislenghien qui a causé la mort de 24 personnes. La chaîne souligne ainsi que les échevins de l'époque, dont beaucoup sont toujours à leur poste, ne se souviennent pas de cette séance du 10 septembre 2003 où aurait été approuvé le permis.

Selon RTL, ce permis serait arrivé le 9 septembre 2003 de la Région wallonne et n'aurait pu être approuvé si rapidement par la commune. Le secrétaire communal, M. Duvivier, aurait été le seul au courant. "Si on se focalise sur ce détail, c'est parce qu'il y a eu la catastrophe de Ghislenghien", a réagi Jean-Pierre Denis, échevin de l'aménagement du territoire à Ath. C'était une pratique courante à Ath. Les procès-verbaux étaient rédigés par le secrétaire communal sans être signés, ni débattus par les échevins, dit RTL qui parle de collèges fantômes. Dix personnes ont été entendues par la justice. Il n'y a pas eu d'inculpations. (Belga)

Nos dernières videos