Infirmière bulgares: L'Europe reste floue sur la provenance des fonds

Infirmière bulgares: L'Europe reste floue sur la provenance des fonds

La peine de mort a été commuée en prison à vie. (photo Reuters)

Les dirigeants européens n'ont pas encore fait toute la clarté sur la provenance des fonds qui ont permis de dédommager les familles de victimes du sida en Libye, et commuer ainsi la peine de mort des infirmières bulgares.

+ Tout le dossier

La commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a indiqué dans des entretiens aux radios autrichienne et bulgare que l'argent avait été versé par la Libye elle-même. "Nous avons rempli notre part de l'accord (avec la Libye) et en disant cela je ne parle pas du paiement des grandes sommes d'argent. Elles viennent en effet de la Fondation Kadhafi, c'est de l'argent libyen", a déclaré Mme Ferrero-Waldner à la radio nationale bulgare. "L'Union européenne n'a pas fait de versement de compensations, c'est la Fondation Kadhafi qui est intervenue", a-t-elle également souligné à la radio publique autrichienne Oe1. "Depuis ma première visite en mai 2005", l'UE s'est seulement consacrée à améliorer les conditions médicales à l'hôpital de Benghazi "par des prestations directes", a précisé Mme Ferrero-Waldner.

Un million de dollars par victime

La Fondation Kadhafi, présidée par le fils aîné du dirigeant libyen, Seif al-Islam, a mené les négociations avec les familles. Elle a précisé que l'argent provenait du Fonds spécial d'aide de Benghazi, créé en 2005 par Tripoli et Sofia, sous l'égide de l'UE. Les Etats-Unis y participent également. Les familles ont "reçu" des "dédommagements" d'un million de dollars par victime et ont renoncé à la peine de mort, selon leur porte-parole, Idriss Lagha, qui a chiffré le nombre de victimes à près de 460. "Il s'agit en première ligne d'argent libyen qui a été rassemblé pour les familles libyennes. Cela ne vient pas de l'UE", a souligné à ce propos Mme Ferrero-Waldner sur Oe1. Interrogée sur la provenance des fonds hors Libye, Mme Ferrero-Waldner a déclaré: "on le verra à l'avenir. C'est une grosse histoire de sida. On verra comment avec les fonds internationaux contre le sida, il sera possible de faire en sorte que les enfants soient pris en charge jusqu'à la fin de leur vie", a-t-elle ajouté.

Argent venu du Fonds international

A Bruxelles, sa porte-parole est également restée très floue quant à la provenance des fonds. "On ne peut pas parler au nom de la fondation Kadhafi", a-t-elle dit aux journalistes qui la pressaient de questions lors du briefing quotidien de la Commission européenne. Interrogé sur le même sujet par la télévision à Sofia, le ministre bulgare des Affaires étrangères Ivaïlo Kalfine a déclaré que "l'argent est venu du Fonds international", sans toutefois préciser la part des participants au Fonds, parmi lesquels la communauté internationale et la Libye. "Le Fonds fera un rapport sur ses recettes" ultérieurement, s'est-il borné à dire. "L'essentiel est que cette somme a été assurée et a permis un dénouement de l'affaire", a-t-il dit. Se félicitant que la peine de mort ait été commuée mardi soir, la Commissaire européenne a encore exigé sur Oe1 "des mesures immédiates en vue du rapatriement des prisonniers". Les cinq infirmières et le médecin avaient été condamnés à mort pour avoir avoir volontairement inoculé le virus du sida à 438 enfants de Benghazi, deuxième ville de Libye, dont 56 sont décédés. (Belga)

Nos dernières videos