Crash de Sao Paulo : pas de traces de survivants

Si le bilan de 200 morts est confirmé, il s'agirait du plus grave accident de l'histoire aérienne du Brésil. (photo Belga)

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a exprimé sa "consternation" et décrété un deuil national de trois jours. Le bilan de 200 morts devrait, malheureusement, s'avérer correct. Il n'y a aucune trace de survivant.

+ Terrible accident d'avion au Brésil

"Il n'y a pas de traces de survivants" dans l'Airbus A320 qui s'est écrasé avec 186 personnes à son bord mardi soir à l'aéroport de Congonhas à Sao Paulo, a indiqué mercredi le président de la compagnie aérienne brésilienne TAM, Marco Antonio Bologna, lors d'une conférence de presse. Le président de la compagnie a précisé qu'il y avait 162 passagers, six membres d'équipage et 18 employés de TAM à bord de l'appareil. Il a ajouté que trois morts avaient été retrouvés dans le bâtiment de fret TAM Express contre lequel s'est écrasé l'Airbus en provoquant un gigantesque incendie. Cinq personnes sont portées disparues et onze ont été hospitalisées avec des blessures, a poursuivi M. Bologna.

Jusqu'à présent 55 corps ont été retirés des décombres de l'appareil et de l'entrepôt. Douze personnes ont été hospitalisées. "Beaucoup de personnes ont sauté par les fenêtres de l'édifice touché. Ca a été terrible", a affirmé le docteur Douglas Ferrari, un médecin qui a aidé les pompiers à porter les premiers secours aux victimes. "J'ai vu une vingtaine de corps carbonisés aux alentours de l'avion et un couple mort à l'intérieur d'une voiture, mais je n'ai pas vu d'enfant parmi les victimes", a-t-il ajouté.

Le vol 3054 de la TAM avait quitté Porto Alegre (sud) à 17h16 et a dérapé à 18h50 sur la piste détrempée par deux jours de pluie à Congonhas, l'aéroport réservé aux vols intérieurs et situé en plein centre de Sao Paulo. L'avion est sorti de l'aéroport, a traversé une avenue attenante et a heurté de plein fouet le bâtiment de TAM Express, filiale de la compagnie aérienne. Des témoins ont fait état de plusieurs explosions. L'appareil a entièrement disparu à l'intérieur de l'édifice. Seule la queue de l'avion était visible de l'extérieur.

Un temoin, Ialmo Junior Matos, vendeur de matériel électronique, a raconté que "l'avion a accéléré en arrivant au bout de la piste d'atterrissage et a tenté de redécoller, mais c'est alors qu'il est entré dans le bâtiment et a explosé".

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a demandé au commandant de l'armée de l'air, Junito Saito, de se rendre sur les lieux. "Toutes les enquêtes nécessaires seront menées pour éclaircir les causes de cette terrible tragédie", a assuré Lula.

L'aéroport de Congonhas a été fermé et les vols prévus ont été transférés vers l'aéroport international de Sao Paolo, à Guarulhos, ainsi qu'à Campinas, à 100 km de Sao Paulo.

En septembre dernier, un Boeing 737 de la compagnie brésilienne Gol s'était écrasé dans l'Etat du Mato Grosso (centre ouest) après un accrochage en vol avec un jet privé, un accident qui avait fait 154 morts. (Belga)

Nos dernières videos