Le successeur de Di Rupo désigné vendredi

Vendredi, Elio Di Rupo passera le témoin à un autre socialiste. (photo Belga)

Le nouveau ministre-président wallon sera connu vendredi. Les parlements de la Région wallonne et de la Communauté française se réuniront en matinée. Le nom du successeur d'Elio Di Rupo n'a pas encore filtré.

Des réunions sont programmées vendredi matin au parlement de la Communauté française et au parlement wallon. La convocation doit cependant être avalisée par le bureau du parlement wallon qui se réunit ce mercredi à 12h. Le nouveau ministre-président sera donc désigné avant les vacances politiques.

Le parlement de la Communauté doit se réunir à 9h à Bruxelles. La réunion du parlement wallon à Namur est pour sa part fixée à 11h. A l'ordre du jour, une communication du gouvernement wallon, qui sera débattue dans l'après-midi avant un vote. Plus concrètement, il s'agira de désigner le nouveau ministre-président wallon, et de procéder aux éventuels remaniements qui font suite aux élections du 10 juin.

Pour rappel, Elio Di Rupo avait annoncé à l'issue de la défaite du PS aux législatives qu'il quitterait son poste de ministre-président wallon s'il était réélu à la présidence du PS. Ce qui s'est produit mercredi passé. Il présidera ce jeudi son dernier gouvernement et devrait donc démissionner vendredi.

Grand chambardement ?

Le nom de son successeur devrait alors être dévoilé. Le nom du ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, est le plus souvent cité. Des rumeurs évoquent aussi Rudy Demotte, Philippe Courard et Michel Daerden. Philippe Courard mène actuellement une lourde réforme de l'administration wallonne. S'il devait monter à la présidence, cette tâche pourrait s'avérer lourde pour son successeur. A moins qu'elle n'incombe à Christian Dupont, qui avait en charge la Fonction publique au gouvernement fédéral.

Ces derniers jours, Elio Di Rupo a consulté les mandataires en interne. Il est plus que probable que la désignation du nouveau ministre-président s'accompagne d'un remaniement à la Région, voire aussi à la Communauté. La ministre des Affaires sociales, Christiane Vienne, a été la première victime de ce remaniement. Elle a quitté son siège ministériel pour rejoindre le Sénat.

D'autres ministres wallons pourraient être contraints d'abandonner leur maroquin, comme Marie Arena, qui n'a pas convaincu aux élections du 10 juin et qui pourrait perdre la présidence de la Communauté. Le nom du Liégeois Michel Daerden, vainqueur pour sa part au sein d'un parti en baisse, a été avancé.

Le ministre communautaire des Sports, Claude Eerdekens, pourrait également être victime des résultats des législatives. Le nom du bourgmestre de Sambreville, Jean-Charles Luperto, est cité pour lui succéder en tant que Namurois dans une des deux assemblées. Mais sa mauvaise blague au bourgmestre de Jemeppe-sur-Sambre pourrait lui jouer des tours. (Avec Belga)

Nos dernières videos