La tempête de janvier a coûté 213 millions aux assureurs

La tempête de janvier a coûté 213 millions aux assureurs

La tempête avait occasionné de nombreux dégâts (photo EdA)

La tempête "Kyrill" qui a touché l'Europe en janvier a coûté très chers aux assureurs belges. Mais cela n'entraînera pas de hausse des primes d'assurance incendie.

La tempête de janvier, baptisée "Kyrill", a coûté 213 millions aux assurances en Belgique. Des chiffres avancés par l'Union professionnelle des entreprises d'assurances, Assuralia. Au total, cette tempête a causé en Europe des dommages à hauteur de 3,5 milliards d'euros, selon les estimations des réassureurs.

Le 18 janvier, la tempête dont les rafales sont allées jusqu'à 126 km/h à Middelkerke, a fait une quarantaine de morts en Europe. En Belgique, le préjudice moyen par habitation s'élève à 1.196 euros. Au total, 126.905 dossiers pour des dégâts à des habitations ont été introduits auprès des assureurs sur un total de 155.413 dossiers (fermes et entreprises comprises). Assuralia précise que la charge totale des sinistres dépasse l'encaissement annuel des assurances incendie pour la garantie tempête (195 millions en 2005).

Il ne faut cependant pas craindre une hausse des primes des assurances incendie, selon Wauthier Robyns, porte-parole d'Assuralia, interrogé par l'agence Belga. "Le poste assurance tempête sera certes en perte en 2007, mais cela ne veut pas dire que nous allons augmenter les primes", a-t-il indiqué. L'assurance incendie couvre habituellement les dommages causés notamment à un immeuble par une tempête dès 80 km/h. Si les assureurs ne mentionnent pas de délais précis pour déclarer un sinistre, M. Robyns précise que la victime doit le faire "de bonne foi et le plus rapidement possible". L'estimation des coûts de la tempête est une extrapolation réalisée sur base d'un échantillon représentant 88% de l'encaissement du marché. L'estimation de la mi-février faisait état d'un coût de 122 millions d'euros. (Belga)

Nos dernières videos