jogging Theux (8,4 km)

«Toto» Ierace, le héros theutois

Richard Ierace a remporté sa toute première victoire vendredi à Theux en venant à bout d'un Antoine Luxen de plus en plus coriace.

«Ils sont partis trop vite, je n'aurais pas su suivre», confessait après course Wally Walraff (4e). Et c'est vrai que sous l'impulsion d'un Closset qui se donnait durant deux kilomètres seulement, le maigre peloton (87 coureurs comme l'année dernière), s'étirait très vite. Richard Ierace, Antoine Luxen et Pascal Vandeputte avaient pris sa foulée. «Pourtant, il nous avait prévenus, certifiait Richard. Mais au lieu de rester sagement derrière, on a aussi donné.» Et Pascal Vandeputte fut le premier à plier. «Dès que la route a commencé à s'élever, j'ai éprouvé beaucoup de difficultés. J'avais déjà fait la côte lors d'un entraînement avec un ami mais à fond, c'est une autre sensation.» Pascal préservait cependant sa place sur le podium sans trop de problème, Wally Walraff pointant bien loin. «Je voyais Pacsal à... 500 m lorsque le relief le permettait. Je suis quatrième soit une place de mieux que l'année dernière mais j'avais mieux couru en 2006.» Avec un autre plateau il est vrai.

Antoine Luxen satisfait

Le duo Ierace-Luxen poursuivait sur sa lancée et Antoine prenait même l'ascendant dans la côte. «Je suis passé en tête au sommet avec quelques mètres d'avance mais Richard est rapidement revenu et l'écart a commencé à se creuser tout doucement dans la descente. Je suis néanmoins satisfait de cette 2e place qui confirme ma bonne forme actuelle.»

Effectivement, Richard Ierace, sans trop accélérer, semait le régional de l'étape et s'en allait rafler sa toute première victoire. «Antoine avait effectivement l'air facile dans la montée mais il n'a pas accroché quand j'ai relancé et la différence s'est faite mètre par mètre. Il m'avait prévenu que cela grimpait mais je ne m'attendais vraiment pas à ça.»

Chez les dames, c'est la Reidoise Collette Lahaye qui s'offre elle aussi son tout premier bouquet. «À ma plus grande surprise car c'est en arrivant que l'on m'a dit que j'étais la première dame. Il est vrai que nous n'étions pas très nombreuses. Cela dit je m'entraîne tout de même deux fois par semaine. Je suis une adepte des parcours vallonnés et je dois bien admettre que j'ai été servie. J'ai très bien géré la côte sans arriver trop éprouvée au-dessus. On a beau habiter le coin, on découvre encore de très beaux paysages. Ce parcours m'a ravi.» Comme beaucoup d'autres malgré sa relative difficulté.

Nos dernières videos