Amical

L'Alliance en D1 dans les trois ans AS Eupen RFC Liège 3 0

Après une semaine de stage, Eupen disputait son premier match amical de la saison au Kehrweg contre Liège. Les dirigeants eupenois profitaient également de l'occasion pour annoncer la mise en oeuvre d'un plan ambitieux. «Après cinq saisons passées en D2, il sera impossible d'y survivre car les rentrées y sont insuffisantes pour financer une équipe compétitive», expliquait Ralf Lentz, le vice-président de l'Alliance.

Dans ces conditions, les Eupenois doivent réduire leurs ambitions, ou regarder vers le haut. C'est cette seconde option qu'ils ont choisie, non sans s'assurer les moyens financiers nécessaires. «La D1 fait peur, mais il n'y a pas de raison. Les rentrées financières, publicitaires et les assistances y sont largement supérieures. Le problème est d'accéder à l'élite.»

Pour ce faire, Eupen a donc mis en place un projet au nom qui ne laisse planer aucune ambiguïté. «Montée en première division. Nous avons contacté des acteurs de la vie économique de la région. Nous leur proposons de gagner de l'argent en échange de leur participation. Le donateur ne perd pas d'argent et peut même gagner jusqu'à 50 % de son investissement si l'objectif est atteint.»

Garantie assurée

Et s'il ne l'est pas, aucun problème selon Ralf Lentz. «Dès ce championnat, nous offrons une garantie au sponsor, grâce au partenariat avec une compagnie d'assurance. Par ailleurs, nos partenaires reçoivent un avantage d'une valeur égale à leur investissement puisque le club offre des places et des repas dans les VIP lors des matchs, et que le sponsoring permet d'obtenir une déductibilité fiscale.» À noter toutefois que le nom de la compagnie d'assurance partenaire reste secret... «C'est prévu dans nos accords», spécifiait Ralf Lentz.

Voici donc l'Alliance plongée dans une spirale positive au moment d'entamer la nouvelle saison. «Grâce à ce projet, nous avons pu acquérir Hamdi Bouslama et Tanguy Barro. Nous avons un nouveau sponsor maillot (NDLR : Massen, centres commerciaux) et sommes en contacts avancés avec un deuxième. C'est le moment d'avoir des ambitions. Toutefois, il faut préciser qu'il n'y a aucune pression sur l'équipe et le staff technique. C'est un objectif que nous voulons réaliser dans les deux ou trois ans. S'il n'est pas réalisé à l'issue de cette saison, ce ne sera certainement pas une catastrophe.» Reste maintenant à concrétiser sur le terrain.

Nos dernières videos