Liège 2015: il y aura bien une consultation populaire

Si le projet est soutenu, Liège concurrencera officiellement Mons. (photo EdA - Jacques Duchateau)

Une consultation populaire sera organisée à Liège pour soutenir, ou non, la candidature de la Cité ardente comme capitale culturelle européenne en 2015. Le conseil communal a donné son feu vert hier soir. A l'unanimité!

Le dossier était mis à l'ordre du jour, hier soir au conseil communal de Liège, après l'envoi des 2.370 formulaires contenant les 22.000 signatures de Liégeois demandant une consultation populaire au Collège. Au terme de longs débats, la consultation populaire a été votée à l'unanimité.

C'est une "victoire majeure et historique" pour Alain De Clerck, fondateur du collectif "Liège 2015". "Après huit mois de combat, on a tout gagné. On n'en revient pas."

Le dossier avait connu plusieurs rebondissements, le collectif ayant annoncé dans un premier temps qu'il renonçait à déposer les signatures récoltées, avant de finalement revenir sur sa décision malgré une solution alternative proposée par la Ville et consistant notamment à proposer la candidature de Liège au titre de "métropole culturelle" wallonne en 2009-2010.

Vote le 22 février

"C'est une première belle victoire", ajoute Alain De Clerck. "Mais il faut désormais une aussi forte mobilisation citoyenne le dimanche 22 février 2009." C'est à cette date en effet qu'aura lieu la consultation populaire à proprement parler. Les Liégeois à partir de 16 ans seront appelés aux urnes entre 8h et 13h.

"Il nous faut les votes d'au moins 10% de la population de Liège, soit entre 15.000 et 16.000 voix. Sans cela, le dépouillement ne se fera même pas."

Si un nombre suffisant de voix devait être récolté, un pré-dossier contenant les grandes lignes directrices de la candidature de Liège serait alors envoyé à la Communauté française. L'étape suivante aurait lieu le 1er juin par le passage devant un jury composé de 6 Belges (3 francophones et 3 néerlandophones) et de 7 Européens, dont le président du jury.

"On a le potentiel, notamment la situation de la ville au sein de l'Eurégio", souligne Alain de Clerck. "Il ne tient qu'à nous d'avoir désormais des idées, ce qui ne manque pas. Espérons que le retard pris par le dossier ne nous soit pas préjudiciable. Mais l'ensemble des quatre partis a promis de s'y atteler dès aujourd'hui."

Avec Belga