amical

Premier gros test liégeois loupé

Le premier test du Standard s'est soldé par une défaite riche en enseignements pour Michel Preud'homme. Son équipe manque encore de fraîcheur.

Standard 0

Universitatea Craiova 2

Arbitre : M. Boelen

Cartes jaunes : Defour, Mittchel, Baird, Girla.

Carte rouge : Dananae (82e, 2 c.j.)

Buts : Prerelita (0-1, 15e), Stoianof (0-2, 80e)

STANDARD : De Vriendt, Marcos, Dante, Sarr, Mulemo (66e Dupré), Walasiak (81e Villano), Defour (70e Toama), Witsel (76e Dembele), Papassarantis (46e Fellaini), Mbokani (46e De Camargo), Jovanovic (66e Lukunku).

CRAIOVA : Bornescu, Ciuca, Stoica, Mittchel, Dananae, Gargalie (62e Saceanu), Prerelita (78e Girla), Costea (72e Stoianof), Baird (90e Parvu), Dina (40e Wobay), Rose (81e Velocovici).

Depuis trois ans, la campagne de préparation du Standard fait étape par Andenne. Mais cette saison, l'adversaire était bien plus consistant que les sélections promotionnaires étrillées les années précédentes. «C'était voulu, expliquait Michel Preud'homme. Perdre n'est jamais gai mais je savais que la tâche serait difficile. C'est plus intéressant que de gagner trop facilement car cela permet des corrections».

Face aux solides Roumains de Craiova, désireux de retrouver l'Europe endéans les deux ans, le Standard a montré qu'il lui reste encore pas mal de boulot d'ici la reprise du championnat. «Nous manquons encore de fraîcheur pour pouvoir faire le jeu, avouait le T1 de Sclessin. On le voit sur les premiers mètres, très difficiles pour certains et sur la réaction des avants».

Pourtant, les Liégeois, disposés en 4-4-2, avec Defour au centre et le duo Mbokani-Jovanovic en pointe, montraient de bonnes dispositions dès les premières minutes. Sur un centre du Brésilien Marcos, aligné toute la rencontre comme arrière-droit, Walasiak, très entreprenant, aurait pu ouvrir la marque. Comme Mbokani, deux fois de la tête.

Parfaitement organisés, les Roumains ne prenaient aucun risque mais surprenaient la défense du Standard, bien trop laxiste et prise de vitesse sur la percée de Prerelita. De Vriendt ne pouvait que constater les dégâts. Preud'homme aussi : «Avec les équipes italiennes, les formations roumaines sont les plus difficiles à manoeuvrer lorsqu'elles mènent au score. Remarquablement organisées, elles ne sortent plus. On a essayé de jouer offensivement mais en face, le niveau technique était très élevé et c'était dur de faire le pressing. Et puis une fois dépassés, les Roumains n'hésitaient pas à faire la faute».

Avec Fellaini et Witsel dans l'axe, Defour à gauche et De Camargo pour Mbokani devant, le Standard avait le mérite d'essayer mais ne trouvait toujours pas la solution. Stoainof doublait, lui, la mise d'un tir expédié dans le plafond. Alors que la nouvelle recrue israélienne Toama démontrait que sa patte gauche pourra faire mal, le Standard poussait dans les dix dernières minutes. Mais De Camargo à deux reprises, Dante et Marcos (poteau) loupaient l'objectif.

Nos dernières videos