Les députés wallons ont fait moins d'heures !

Les députés wallons ont fait moins d'heures !

Durant cette session 2006-2007, les députés wallons se sont réunis moins souvent mais ont examiné plus de projets de décrets. (photo EdA - Philippe Berger)

La troisième session parlementaire wallonne est terminée. Les séances ont été moins nombreuses qu'au cours des précédentes. Mais plus de projets de décrets ont été examinés.

Cette semaine, s'achève la troisième session du parlement wallon depuis le début de la législature. On en retiendra notamment les effets d'un nouveau règlement interne, de nouvelles pratiques votées par les parlementaires eux-mêmes : un travail plus intense dans les commissions, qui a contraint les députés à courir d'une salle à l'autre en permanence mais leur a permis d'être plus présents, plus actifs. Conséquence : indépendamment d'un «jeu du chronomètre» auquel le président Happart prend beaucoup de plaisir (qui contraint les députés à cultiver leur esprit de synthèse), les séances plénières se sont vidées de leur substance et les débats n'y ont pas nécessairement gagné en qualité.

Au cours de cette session, les députés ont été moins présents à Namur : 39 séances publiques contre 47 et 43 les précédentes. Et par conséquent 111 heures de débats alors que les deux précédentes avaient consacré 149 et 130 heures de travail. Les députés ont donc fait mois d'heures, d'autant qui y a eu aussi moins de séances publiques de commission.

Sur le plan du travail en commission, les plus actives ont été celles du Budget, de l'Action sociale et des Affaires intérieures. Logique : le contrôle budgétaire est essentiel, l'avenir de l'Agence wallonne pour l'intégration des personnes handicapées d'une part, la réforme de la démocratie locale à la veille des élections communales d'autre part ont intensément mobilisé les parlementaires.

L'aiguillon du gouvernement

Si seul le résultat compte, reconnaissons que 56 projets de décret ont été déposés, contre 23 lors de la première session (début de législature) et 47, la session précédente. Par contre, deux fois moins de propositions de décret (38 contre 75), moins de motions, deux fois moins de résolutions, un peu plus d'interpellations, un peu moins de questions orales posées (918 contre 1143), un résultat compensé par un record de questions écrites et... de questions d'actualité. En période d'élections communales, les députés ont manifesté un intérêt tout particulier pour les sujets touchant d'abord leur électorat.

Le député MR Willy Borsus fait le bilan de ses trois premières années au sein du parlement wallon. En février dernier, son collègue Jean-Luc Crucke était classé recordman des députés, pour leur travail parlementaire. Willy Borsus arrivait en deuxième position. Comme le député hennuyer a opté pour le fédéral, son collègue condrusien devrait donc tenir le haut du palmarès, avec 934 interventions au parlement wallon et à celui de la Communauté française depuis le début de la législature.

Nos dernières videos