Le député wallon Daniel Huygens a été désigné lundi président du Front National par le Bureau du parti. Le député wallon Charles Petitjean était également candidat.

Le Bureau du FN, composé de vingt membres, fidèles à la tendance de l'ancien président faisant fonction, le sénateur Michel Delacroix, voit sa légitimité contestée par l'ex-dirigeant de la formation, Daniel Féret et par l'unique député FN à la Chambre Patrick Cocriamont.

Le parti d'extrême droite, qui connaît d'importantes difficultés financières dues en partie à un contentieux fiscal, voit également plusieurs de ses figures de proue poursuivies par la justice, tantôt pour des soupçons de détournements de fonds, tantôt pour infraction à la loi condamnant le négationnisme et l'apologie du génocide perpétré par le régime nazi.

Sa dotation publique vient d'être une nouvelle fois suspendue pour quatre mois. Son association de financement est par ailleurs en voie de liquidation. Le FN espère pouvoir déposer une liste aux élections européennes. Il entend obtenir un nombre suffisant de signatures (5.000) à cette fin, précise dans le communiqué, le secrétaire général Patrick Sessler.

Avec Belga