Carrefour brise les piquets de grève

Les syndicats dénoncent l'attitude antisociale de la direction. (photo Belga)

Des huissiers de justice ont empêché les syndicats de bloquer les magasins Carrefour d'Auderghem et des Grands Prés à Mons.


Des huissiers de justice sont arrivés ce matin aux magasins Carrefour d'Auderghem (sud de Bruxelles) et des Grands Prés (Mons) pour signifier des ordonnances du tribunal des référés en vue d'empêcher le blocage des magasins par les syndicats, a-t-on appris auprès du SETCa.

Le syndicat socialiste ignorait sur quoi précisément portait les ordonnances des huissiers, qui ne lui avaient pas encore été signifiées. A Auderghem, a précisé la vice-présidente fédérale du SETCa Myriam Delmée, "un impressionnant dispositif policier est arrivé" pour encadrer les huissiers. Le magasin devrait donc ainsi rester accessible à la clientèle.

Le syndicat dénonce l'attitude de la direction qui, "en plus d'être asociale, se présente aujourd'hui en briseur de piquet de grève". Pour elle, Carrefour ne fait que cristalliser les tensions.

Outre Auderghem et les Grands Prés, les syndicats tentaient de bloquer les magasins de Bomerée (Montigny-le-Tilleul), Gosselies, Jumet, Burcht (Anvers), Zemst (Malines) et Schoten (Anvers). Deux magasins franchisés en région carolorégienne devraient par ailleurs être eux aussi fermés, a ajouté la syndicaliste.

Les syndicats dénoncent la politique de la direction du groupe qui a placé les 150 employés du nouveau Carrefour de Bruges sous une commission paritaire moins favorable, notamment pour les rémunérations du travail dominical.

Belga