Des graines de lin   pour un meilleur cochon

(photo Reuters)

Le cochon serait meilleur pour la santé s'il est nourri aux graines de lin. La viande serait en effet plus riche en oméga 3.

Plein de mauvaises graisses le cochon? En Bretagne, première région porcine française, des chercheurs étudient l'intérêt nutritionnel pour l'homme de l'incorporation de graines de lin, riches en oméga 3, dans l'alimentation des porcs. «L'objectif n'est pas de transformer le porc en poisson, mais il s'agit d'une pièce du puzzle pour rééquilibrer l'alimentation», a expliqué Jacques Mourot, directeur de recherche Inra à Rennes, en présentant ses travaux à l'occasion du Salon international de l'alimentation (SIAL).

Les acides gras oméga 3 appartiennent à la famille des acides gras (lipides) polyinsaturés. Ils sont dits «essentiels» car utiles au bon fonctionnement des cellules. Les recommandations nutritionnelles vont dans le sens d'une augmentation des apports en oméga 3 et d'une diminution des oméga 6.

La viande de porc a souvent la réputation d'être grasse. Pourtant, a souligné Jacques Mourot, «la viande de porc que nous consommons aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle d'il y a 50 ans». La masse adipeuse (la graisse) a diminué de plus de moitié, représentant aujourd'hui moins de 20 % du poids de l'animal. La teneur en lipides des tissus a également diminué.

Son équipe a comparé deux groupes de porcs (40 au total), l'un nourri avec un régime à base d'huile de tournesol, le second avec un régime à base de graines de lin (5 % de l'alimentation pendant deux mois). Les résultats ont montré que le régime lin augmentait la teneur en oméga 3 à la fois dans le tissu adipeux du dos de l'animal et le muscle «Longissimus dorsi», composant principal du rôti de porc. Le rapport oméga 6/oméga 3 est le plus faible chez le groupe lin.

Des études chez des volontaires en surpoids, à Lorient, ont comparé l'intérêt nutritionnel de la viande de porc standard avec celle de la filière lin. «Tous ont maigri», a relevé le chercheur, parce qu'encadrés par des diététiciens, mais ceux qui ont consommé de la viande de la filière lin «ont maigri davantage et n'ont pas repris de poids».