Fannie Mae efface l'emprunt d'une nonagénaire qui a tenté de se tuer

Fannie Mae efface l'emprunt d'une nonagénaire qui a tenté de se tuer

Photo du siège de l'organisme américain de refinancement hypothécaire Fannie Mae, le 14 juillet 2008 à Washington

Une femme de 90 ans, qui par désespoir s'était tirée une balle dans la poitrine alors que le shérif venait l'expulser et saisir sa maison, a ému Fannie Mae, le géant du refinancement immobilier qui a effacé son emprunt, a-t-on appris lundi auprès de la société.

La vieille dame est hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger, a indiqué l'Akron Beacon Journal.

"Il n'y aura pas d'expulsion et nous cessons toute procédure. De plus, nous sommes prêts à signer l'acte de propriété de la maison en faveur de sa propriétaire", a confirmé à l'AFP Mme Marilyn Kornfeld, porte-parole de Fannie Mae.

Addie Polk, une veuve, habite dans sa maison d'Akron (Ohio, nord) depuis près de trente ans. Elle avait contracté une hypothèque sur son habitation pour la somme de 45.620 dollars en 2004 alors que le pavillon avait été acheté en 1970 pour 10.000 dollars et payé en totalité, selon l'Akron Beacon Journal.

Ne pouvant honorer sa dette, Mme Polk a fait la sourde oreille aux avertissements des huissiers et sa maison a été formellement saisie en septembre. Mercredi lorsque le bureau du shérif est venue l'expulser, Mme Polk s'est blessée d'un coup de fusil à la poitrine, refusant de partir, a rapporté le journal.

Son histoire a résonné dans l'hémicycle du Capitole vendredi, lorsque le représentant démocrate de Cleveland, Dennis Kucinich a évoqué l'exemple de la nonagénaire expulsée lors du débat du plan de sauvetage bancaire, auquel il s'opposait, proposé par le Trésor et adopté au Congrès vendredi.

Avec le Michigan (nord) et la Floride (sud), l'Ohio est un des Etats très sévèrement touché par les saisies immobilières. Plus de 5% des emprunteurs sont en difficulté ou subissent une procédure de saisie. Il y a eu 67.000 saisies dans cet Etat au cours du premier semestre 2008.