Le prix Nobel de physique 2008 a été décerné à l'Américain Yoichiro Nambu et à deux Japonais, Makoto Kobayashi et Toshihide Maskawa, pour leurs travaux séparés sur la physique des particules.

Nambu, qui travaille à l'institut Enrico Fermi à Chicago, est récompensé pour ses découvertes sur la symétrie en physique des particules. Il s'inscrit dans le "modèle Standard", une théorie qui tente de décrire les particules élémentaires à l'origine de la formation de l'univers lors du Big Bang, il y a 14 milliards d'années.

Les deux autres chercheurs japonais ont été couronnés "pour la découverte de l'origine de la brisure spontanée de symétrie qui suppose l'existence d'au moins trois familles de quarks dans la nature", selon le comité. Lors de la formation de l'univers, la matière existait sous la forme d'une sorte de soupe dense et chaude appelée plasma quarks-gluons. En se refroidissant, des particules appelées quarks se sont agglutinées en protons et neutrons et autres particules composites.

Avec Belga