DIVISION 1 RBC VERVIERS-PEPINSTER

«Ils doivent partir au combat!»

Jurgen Van Meerbeeck n'est pas tendre avec ses ouailles après le revers à Gand (81-66). Il parle d'un état d'esprit trop complaisant.

Le coach pepin a le sens de la formule. «Un championnat, c'est comme une guerre. Les joueurs doivent partir au combat. Et s'il faut en faire des commandos en s'entraînant trois fois par jour, nous l'envisagerons! Parce que, ce que j'ai vu à Gand, m'a franchement déplu. Trois joueurs sont passés complètement à travers. Et globalement, nous n'avons vu personne "mourir" sur le terrain.»

Pour Jurgen Van Meerbeeck, aucun joueur n'a d'excuse. Pepinster doit se reprendre. Vite! «J'ai regardé les images du match Ostende-Mons. Je peux vous dire que nous ne jouons pas dans le même championnat. Nous jouons comme des poupons en comparaison de ces équipes. Si on ne change pas son état d'esprit, on se fera proprement balayer.» La mise en garde est claire à quelques jours de la visite des Côtiers...

Les explications de Erwin

Hier lundi, le coach anversois a tenté de découvrir les raisons de cet échec en terre gantoise. Et il a été sidéré par certaines explications. Dont celles de Duane Erwin qui dit avoir été engagé comme n° 4 aux côtés de Jorssen, et non comme poste 5. «Un discours qui n'est pas le mien, mais celui de son agent. Un discours que je ne peux pas entendre quand je vois le match qu'il a réalisé contre Charleroi en préparation. Moi, j'y vois plutôt de la mauvaise volonté. Et je ne peux accepter.»

Mais JVM ne focalise pas sur son centre américain. «D'autres ont beaucoup à se faire pardonner. Mucic m'a parlé d'un "jour sans". Je demande à voir. Zeka affiche 8 pertes de balle : imaginez que chacun se rende coupable d'une telle maladresse! On dépasserait les 40 "turn-over" pour l'équipe. Banks doit apprendre à défendre à l'Européenne, pas comme une sauterelle. Dove doit grandir offensivement. J'attends de lui un apport de 8-10 points dès le second tour.Quant à Anzulovic, il conserve trop la balle en distribution.»

Clairement, une remise en question individuelle s'impose. Sous peine de poser cette question de manière récurrente : ces garçons ont-ils l'étoffe de la D1? Geoffrey Hockins, Anthony Chada, Ioann Iarochevitch et, surtout Maxime De Zeeuw, ont eux apporté une réponse positive, confirmant leur potentiel. Mais, seuls, ils seront impuissants face aux armadas de l'élite.