THEMA

Les actionnaires ont-ils tous les droits?

Dans son Thema, Arte passe la Bourse et ses mécanismes au crible. Une soirée qui arrive à point nommé vu les turbulences qui viennent de secouer l'Europe.

Alors que les revenus des dirigeants des grandes entreprises s'envolent en Europe mais aussi aux États-Unis, l'emploi, lui tend à se précariser. Dans le Thema de ce soir, Arte s'interroge sur la dimension sociale de notre économie de marché. Du moins, si elle en a encore une. La mondialisation justifie-t-elle que les actionnaires aient tous les droits?

La soirée débute avec un premier documentaire Le boss, la bourse et le bilandans lequel Monika Hielscher et Mattias Heeder sondent la population allemande comme un microcosme de ce qui se passe en Europe. Pourquoi la population a-t-elle tant perdu confiance en l'économie sociale de marché? Un manager gagne environ deux cents fois plus qu'un de ses employés. Si on ajoute à cela la délocalisation qui précarise l'emploi, on comprend pourquoi la confiance de la population baisse.

Les réalisateurs ont interrogé des managers, des économistes et des spécialistes de la Bourse pour dresser le portrait de la nouvelle culture d'entreprise à l'heure de la mondialisation.

Dans L'entrepreneur et l'actionnaire, une liaison dangereuse, le second reportage diffusé sur Arte, la journaliste Carmen Butta a accompagné Guy Wyser-Pratte, un «chasseur d'entreprises» américain lors de son tour d'Europe de l'investissement. Son boulot : redonner de la valeur aux entreprises européennes sous-évaluées. Pour y parvenir, Guy Wyser-Pratte acquiert un petit nombre de parts dans l'une de ces sociétés durant quelques mois et tente de convaincre les autres actionnaires de voter pour un remaniement de la politique managériale de l'entreprise pour en accroître la rentabilité. Requin? Quelqu'un a dit requin?