En 2004 Soldout faisait chanter les foules avec «I don't want to have sex with you». Voilà la suite.

Au tant le dire tout de suite : ceux qui espèrent trouver dans Cuts les hymnes impeccables du premier album Stop Talking vont être déçus. Non pas que Cuts soit un mauvais album, mais il faut l'apprivoiser. Et même après dix écoutes, ce n'est toujours pas évident. Charlotte Maison et David Baboulis en sont conscients... et contents. «On a essayé d'évoluer dans le son et d'apporter autre chose que juste la même chose que le premier, dit Charlotte. On a essayé de se rapprocher de l'ambiance qu'on peut avoir en concert. Et on s'est aussi rappelé à l'ordre pour faire vraiment ce qu'on voulait et pas essayer de faire plaisir. On ne veut pas tomber dans la facilité.Peut-être que ça intéresse les maisons de disques, mais nous non. »

L'objectif : faire plus complexe, moins spontané, plus réfléchi. Pour ne pas lasser, et ne pas être réduit à un style de chanson, et par amour du risque, disent-ils. «C'est moins direct, moins accrocheur, admet David, mais les gens entendent des nouvelles choses à chaque fois qu'ils écoutent les chansons.»

Ils disent «chanson» : «On compose la plupart des titres avec une guitare acoustique». Surprenant? Pas tant que ça. Ils avaient déjà choisi une formule acoustique pour le CD bonus du premier album réédité. Ils avaient alors fait appel à, notamment Girls in Hawaii...

A.Vt.

«Cuts», Bang! Concerts : 6/11 au Botanique à Bruxelles, 12/11 à l'Escalier à Liège, 14/11 à l'Eden de Charleroi, 15/11 au Belvédère à Namur. www.soldout.be