McCain et Obama, s'affronteront de nouveau ce soir à Nashville. Un deuxième débat télévisé sous forme d'une réunion publique.

Nashville , capitale du Tennessee et «ville de la musique», doit orchestrer ce mardi soir le deuxième débat entre les candidats à la Maison Blanche, Barack Obama et John McCain. Ils s'affronteront micro en main au coeur du public.

À moins d'un mois de l'élection présidentielle, les deux candidats se prêteront à l'exercice consistant à répondre au milieu du public à des questions de spectateurs. Les candidats pourront également réagir aux interrogations d'internautes.

«Le débat abordera toute question soulevée par le public», précise sur son site internet la Commission des débats présidentiels.

McCain à l'aise

Le candidat républicain est particulièrement à l'aise dans cette configuration. Il affectionne ce type de réunions durant lesquelles il parcourt, micro en main, une petite scène au milieu du public, émaillant son discours de plaisanteries. Mais il a perdu du terrain dans les sondages, notamment en raison de ses difficultés à répondre aux préoccupations économiques. Il pourrait donc adopter un ton plus dur, à l'image de sa colistière Sarah Palin qui a accusé samedi Barack Obama de «copiner avec des terroristes».

Obama trop technocratique

Quant au candidat démocrate, il est à l'aise en public mais sa connaissance approfondie des dossiers en fait, parfois, un orateur trop inabordable pour un auditeur moyen. Il devra donc prendre garde à ne pas adopter un discours trop technocratique.

«Obama doit continuer de se projeter comme quelqu'un pouvant totalement assumer les responsabilités de la présidence et doit centrer sa campagne sur l'économie en difficulté», a expliqué à l'AFP Thomas Mann, expert en politique américaine à la Brookings Institution. À l'inverse, McCain devra tenter de démontrer à l'opinion, selon Mann, qu'élire Obama serait trop risqué.

Son collègue à la Brookings, Stephen Hess, de sensibilité plus proche des républicains, qui a servi notamment dans l'administration Nixon, a estimé que le nouveau débat offrait «peu d'opportunités pour John McCain de changer les fondamentaux de cette élection étant donné les préoccupations économiques profondes des électeurs».

Peu courtois

Entre les deux débats, les deux sénateurs ont eu, une seule fois, l'occasion de se croiser, mercredi au Sénat à Washington lors du vote du projet de loi de sauvetage du secteur de la finance. La poignée de main, initiée par Obama, a été glaciale. Les deux hommes n'ont pas échangé un seul mot.

Dans ce contexte, le débat de Nashville ne s'annonce pas des plus courtois.

John McCain s'est mis au vert depuis vendredi soir dans sa propriété de Sedona (Arizona, sud-ouest). Barack Obama a de son côté fait campagne dimanche et lundi à Asheville (Caroline du Nord, sud-est).

Retransmis en direct sur la plupart des chaînes de télévision nationales, le débat commencera à 21heures de Washington (3heures belges mercredi) et durera 90 minutes.

Le troisième et dernier face-à-face télévisé aura lieu le 15 octobre à la Hofstra University à Hempstead (New York).