Le satisfomètre des Wallons

Satisfomètre: Les Wallons ont-ils le moral?

Satisfomètre: Les Wallons ont-ils le moral?

Photo Epa

DECRYPTAGE | Les Wallons ont-ils le moral? Cette semaine L'Avenir, Le Jour, Le Courrier dévoile son nouveau satisfomètre. Aujourd'hui, notre enquête exclusive fait le point sur les jeunes et le travail. Le constat: Les jeunes s'ennuient au travail.

Plus de 50% des moins de 35 ans se disent peu épanouis au travail. A leurs yeux, le salaire est secondaire, le plus important est de décrocher un boulot passionnant.

Cool! 99% des jeunes Wallons de moins de 35 ans se disent relativement satisfaits de leur qualité de vie dans notre région. Sauf qu’en un an, ceux qui se sentaient super bien dans leur peau sont passés de 52 à 6%. Un méchant coup au moral et une chute de confiance vertigineuse dont l’origine semble être double.

Le travail.

Là, c’est carrément la déprime.Aujourd’hui, les jeunes sont vraiment mal au boulot: les plans de mise à l’emploi concernent souvent des jobs peu qualifiés, l’emploi est précaire et mal rémunéré…

Pas étonnant que plus d’un jeune sur deux se dit être certain de quitter son employeur dans les 6 mois.
Mais pas forcément pour les raisons qu’on croit.

Ainsi, la situation économique difficile actuelle et l’instabilité du marché de l’emploi ne leur font pas peur.
En clair, les jeunes n’ont pas peur de se faire virer. Pour la plupart, leur boulot semble assuré. Preuve que leurs angoisses ne sont pas d’ordre purement matériel mais qu’il existe bel et bien un vrai mal-être existentiel chez les moins de 35 ans dans les entreprises.

Ils se cherchent et sont franchement prêts à aller voir ailleurs ce qui s’y passe. Une analyse renforcée par le fait que leur désir d’ailleurs ne concerne que peu l’aspect pécuniaire. Ce qu’ils veulent surtout, c’est s’épanouir et s’éclater au boulot, point barre.

L’avenir.

Un jeune sur trois ne croit pas que sa qualité de vie va s’améliorer prochainement. Ils n’étaient qu’un sur cinq il y a un an.
La crise politique mais aussi économique qui ne donne que peu de perspectives, n’est sans doute pas étrangère à ces doutes sur l’avenir.

Et comme ils sont persuadés que le gouvernement wallon, en dépit de la qualité qu’ils attribuent à ses membres, est de moins en moins capable de redresser la barre, autant dire que les jeunes ne sont pas près de retrouver une pêche d’enfer...

M.Dum.

+ Suivez les résultats complets et les analyses de notre Satisfomètre jusqu'à samedi dans l'Avenir, le Jour et le Courrier.

Satisfomètre jusqu'à samedi

  • Mercredi: le marché auto risque de subir la crise
  • Jeudi: Très bien pour les hôpitaux, sauf pour l'accueil
  • Vendredi: emploi, la méthode Coué ne marche pas
  • Samedi: les limites du gouvernement wallon 
Nos dernières videos