Médecine : ils ont réussi mais sont recalés !

La Faculté de médecine de Namur est notamment touchée par cette situation. Ce que regrette le doyen de cette faculté qui parle de système "cruel". (photo Belga)

Dans trois Facultés de médecine (Liège, Mons et Namur) sur cinq, le numerus clausus de fin de première année est atteint dès la session de juin. Près de 80 étudiants qui ont "réussi" leurs examens ne seront pas admis en 2e année et la seconde session sera donc inutile.

+ Réaction de Robert Muller, doyen de la faculté de médecine de Mons :

A l'Université catholique de Louvain (UCL) et à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), par contre, les quotas ne sont pas encore atteints, écrit mardi La Libre Belgique.

"Nous appliquons ce système, mais il est cruel", convient Michel Herin, doyen de la faculté namuroise, pour qui cette situation est "schizophrénique". "Cela va à l'encontre de la morale académique qui vise à amener les étudiants à la réussite. Par ailleurs, on peut se demander si l'on sélectionne sur les bons critères pour faire un bon médecin", ajoute-t-il.

Si la ministre de l'Enseignement supérieur, Marie-Dominique Simonet (cdH), maintient qu'il s'agit du système "le plus équitable", les doyens préconisent pour leur part la solution du concours d'entrée. (Belga)

Nos dernières videos