STANDARD

Milan Jovanovic confie son mal-être

Milan Jovanovic confie son mal-être

Rester au Standard encore cette saison n'enchante pas Milan Jovanovic : "Je devrai trouver la motivation"... (photo Belga)

Tout comme les autres internationaux du Standard de Liège, l'attaquant serbe a repris hier les entraînement. Il a surtout fait le point sur sa situation «à coeur ouvert».

Milan, serez-vous toujours au Standard à la reprise du championnat?

C'est une question difficile, parce que mon futur n'est pas entre mes mains. Je suis sous contrat (jusqu'en 2009), mais je ne suis plus si jeune (26 ans) et je veux jouer à un niveau supérieur pour progresser et préparer mon futur après le foot. En fait, je ne suis pas heureux parce que je ne suis pas certain de mon avenir.

Allez-vous rencontrer la direction?

J'espère qu'on se verra, oui. J'aime le Standard, c'est lui qui m'a donné ma chance, m'a relancé. Mais si je peux avoir meilleur ailleurs, je veux partir.

Un club espagnol a fait une proposition au Standard. Qu'en savez-vous?

Je connais le club, mais je ne veux pas donner son nom. Le championnat espagnol est bon, mais ce club n'est pas qualifié en Ligue des champions. Or, à choisir entre un club espagnol de mi-tableau et un club qui va jouer la Ligue des champions, j'opte pour le deuxième. Deux grands clubs m'ont aussi contacté, personnellement, mais ils sont d'Europe de l'Est. C'était pour beaucoup d'argent, mais l'Est ne me tente pas (NDLR : Jovanovic a joué au Shaktar Donetsk et au Lokomotiv Moscou).

On sent que cette situation vous pèse...

Si je ne pense qu'à mon futur, ça va devenir très difficile. Cette période, la reprise, est la plus importante pour se remettre à niveau, physiquement. Je dois essayer de mettre tout cela de côté, mais ce n'est pas facile.

Seriez-vous déçu de reprendre la saison avec le Standard?

Le Standard est un grand club, qui s'est doté d'un superbe centre de formation. Mais ce ne serait pas facile. Je devrai trouver la motivation. Je n'ai pas le choix, de toute façon, je suis sous contrat.

Que pensez-vous du départ de Conceiçao?

Il était le meilleur, il était autoritaire dans le vestiaire. Avec les départs de Rapaic et Sa Pinto en plus, j'ai peur que l'équipe manque d'expérience, qu'elle manque de leaders.

On cite le Werder Brême, Porto parmi les clubs intéressés. Que pouvez-vous en dire?

Aujourd'hui, seul le club espagnol s'est manifesté. Pour le reste, je n'ai rien de concret.

Avez-vous évoqué votre situation avec Michel Preud'homme?

Non. Mais il y a une chose dont je suis certain : avec Michel, j'ai progressé sur plusieurs petits points qui font la différence. Il est l'entraîneur qu'il faut pour cette équipe. Si je quitte le Standard, j'en garderai un très bon souvenir.

+ Plus d'infos sportives chaque jour dans L'Avenir, Le Jour, Le Courrier.

Nos dernières videos