Le bilan des transferts : la grande lessive verviétoise

Eupen, Faymonville et Spa ont prôné la continuité. Le RCS Verviers, La Calamine et Malmundaria ont relooké copieusement leur effectif.

Terminant à une très honorable septième place en D2, l'Alliance eupenoise est l'équipe régionale actuellement la moins productive sur le marché des transferts.

Ayant compensé les départs de Farssi et Costoulas par l'arrivée de deux Visétois que sont Genaux et Beine, les Germanophones espèrent avoir également résolu leurs soucis offensifs récurrents avec l'apport de Grégory Molnar aux avant-postes.

La période de transfert ne s'arrêtant que fin août pour les clubs de D1 et D2, le noyau de Marc Grosjean, ne comptant pour l'instant que quinze éléments, devrait toutefois numériquement s'élargir de trois nouvelles unités d'ici la reprise.

La fin d'une génération

En D3, la grande lessive a été opérée tant du côté de Bielmont que du stade Prince Philippe. Une période qui marque la fin d'une génération du côté verviétois avec douze départs et une politique de transferts essentiellement basée sur la jeunesse et l'avenir avec onze arrivées que devront encadrer les toujours très jeunes Birti, Limbourg et Raets.

Aux abords des trois frontières, la formation chère au président Egide Sébastian n'a pas fait dans le détail après un sauvetage des plus périlleux.

Treize départs, douze arrivées et un nouveau coach, un vrai chambardement. Un temps d'adaptation sera bien nécessaire pour les supporters et journalistes!

Pour nos promotionnaires, qui resteront finalement en série D, quelques nouvelles têtes vont faire leur apparition ou plutôt leur retour dans la région.

L'équipe du bord de Warche, pour qui le second tour peu glorieux semble avoir laissé des traces avec les départs de certains joueurs expérimentés, voit ainsi des garçons comme Marcin Gdowski et Selahattin Deniz revenir au bercail.

Du côté du Turkania, le renouvellement du bail en nationale voit le retour de Philippe Jacquemin après une saison passée au Luxembourg.

Le Guy Roux Hervien

Mais le changement essentiel à Faymonville réside certainement au niveau du poste d'entraîneur où Patrick Courtois, le Guy Roux hervien, succède à Albert Dewaay.

De retour après une saison en 1re provinciale, le club spadois retrouve l'échelon supérieur sous les ordres de Robert Pelsser. La continuité semble de mise à la Géronstère avec l'arrivée d'un renfort expérimenté dans chaque ligne.

Nos dernières videos