jogging Les Fenils

Zaradski en crossman aguerri

Le Reidois a imposé sa science de la course et une forme quelque peu retrouvée pour émerger d'un groupe de quatre. Denis et Herbet, 2 e et 3 e .

Après deux petits kilomètres, ils n'étaient déjà plus que quatre. Mais quatre éléments d'un très bon niveau : Zaradski, Denis, Herbet et Grenier. Au vu de la forme de ce dernier, on pouvait penser qu'il engrangerait les Fenils dans son escarcelle. Mais au terme d'un parcours remodelé, ressemblant plus que jamais aux montagnes russes, c'est Zaradski qui émergeait pour cinq petites secondes devant le vainqueur 2006, Yves Denis. «J'ai imposé un gros tempo d'entrée, expliquait le Verviétois. Les autres avaient du mal à suivre. J'étais étonné d'avoir d'aussi bonnes jambes car j'avais couru 21 km la veille et en début de semaine, j'avais souffert d'une gastro.»

Au 5e km, son travail de sape trouvait sa récompense. Laurent Grenier, qui lui avait soufflé le podium à Verviers, était décroché. «Yves était survolté, confessait Robert. On sentait qu'il voulait prendre sa revanche sur Laurent. Personnellement, j'étais assez frustré de ma performance à Verviers et il me fallait me ressaisir. J'ai un peu plus de kilomètres dans les jambes et j'ai retrouvé le moral. Je serai vraiment bien affûté dans un mois... si je ne me blesse pas. Je me prépare pour des semis et un marathon.» En attendant, les deux hommes poursuivaient leur folle chevauchée à travers les prés et bocages du plateau. Ils allaient se jouer la victoire qui se dessinait dans les 500 derniers mètres. L'attaque de Zaradski était fatale à son insatiable compagnon d'entraînement.

Couquelet en promenade

Quatrième, Laurent Grenier, qui laissait la 3e place à Henri Herbet, reconnaissait logiquement la suprématie du duo. «Les jambes ont moins bien tourné mais je préfère que cela se passe aux Fenils qu'à Verviers qui était l'objectif de la saison. Je vais partir en stage, bien m'entraîner, faire un peu de piste. On me reverra au Raidillon puis à Baelen.»

Derrière ce quatuor, le Verviétois Samuel Bastin qui a failli se faire souffler la 5e place par un Antoine Luxen qui confirme ses bonnes dispositions. Il emmène la jeune garde composée d'Andreas Forneck (7e) et d'Adrien Lahaye (8e). «J'en suis à ma troisième participation à Rechain, raconte l'Allemand Fornech. J'ai déjà gagné la courte distance (11 km) du Delhalle à Bütgenbach. J'aime venir à Rechain car il y a de la concurrence. Je suis très satisfait de mon résultat qui est d'ailleurs le meilleur aux Fenils.»

La course féminine s'est aussi résumée à une promenade de santé orchestrée par Laurence Couquelet et Isabelle Duchêne. Ensembles durant toute l'épreuve, elles sont départagées par une petite seconde à l'arrivée. Avantage Couquelet. «J'étais à peine à 70 % de mes capacités et j'aurais pu faire la course seule en tête. J'ai déjà couru 4 minutes plus vite aux Fenils. Cela dit, comme je n'avais rien à gagner, on s'est fait plaisir avec Isabelle. Je me prépare tout doucement pour le marathon d'Eindhoven où j'espère battre mon record (3h02).»

Ca, ce ne sera pas une promenade de santé.

Nos dernières videos