Challenge Vander : le Dock's, enfin

Après deux années marquées du sceau de Gautelaar, le Challenge Vander a connu un vainqueur inédit : le Dock's, finaliste en 2006.

Du côté de Gautelaar, on aurait tant aimé aller au bout. Mais voilà, sur leur route, les Portugais. Une équipe emmenée par Rubinelson absent en quart. Qu'à cela ne tienne, les Meex, Doll et autre Ghafghaf prenaient le relais et écartaient l'équipe qui avait dominé les deux dernières éditions. En cas de troisième succès de rang, Heinen et les siens s'offraient le Challenge Vander, une première pour le tournoi. «On a eu les occasions mais ils se sont mieux habitué que nous à la surface, avouait Gauthier. On sent qu'ils ont tous évolué en équipe nationale de beach-soccer. Nous, on joue une fois par an. Je les vois bien s'imposer au final. À moins qu'Hameur ou le Dock's ne leur dame le pion.» Gauthier avait à moitié vu juste puisque Hameur (Philippe Jacquemin, Gdowski, Ummels) était écarté au même stade après avoir eu toutes les cartes en main tandis que le Dock's revenait du diable vauvert face à l'Olympic Minerois qui menait pourtant 4-1 (4-7 score final). On filait donc vers une finale Portugais-Dock's.

Mais voilà, la vérité du terrain est parfois loin de celle du papier. Le Real des Aldenhoff et Angelucci matait les Portugais grâce à un doublé de Philippe Jonlet dans les cinq dernières minutes (3-1). «Ils nous attendaient et voulaient jouer le crochet. On les a pris à leur propre jeu, expliquait le héros du match. On savait que Mathieu Belme (D2, Tirlemont) et Karim Ghafghaf sont des éléments offensifs. On a joué avec nos moyens. Mais il faut reconnaître que l'adversaire propose un plus beau jeu. Ils ont les automatismes de l'équipe nationale. Mais, le fait d'être huit pour cinq adversaires, cela nous a certainement aidés.»

Le Dock's lui passait sans encombre l'écueil MIG (Wegnez et Lambermont) selon les bons voeux de Gauthier Heinen qui avait finalement vu juste. Victoire 5-2 au stade ultime avec un Kevin Musik impérial sur sa ligne.

«L'emporter n'était pas une fin en soi, avouait Raphaël Cremasco, mais cela fait vraiment plaisir. L'objectif du Vander, c'est se faire plaisir, jouer avec des amis et revoir ceux que l'on a perdus de vue.»

Bien vu Raph!

Nos dernières videos