Schnyder, premier test de Justine Henin

Schnyder, premier test de Justine Henin

Un match important pour Justine ce lundi. (photo Belga)

Si le temps le permet, Justine Henin joue ce lundi à 12h son 1/8ème de finale contre la Suisse Patty Schnyder (WTA 15). Une Suissesse peu à l'aise sur gazon. Le match est à vivre en direct sur Actu24.

+ Justine, Olivier et Kristof en direct

Place aux choses sérieuses! Après une première semaine où les Cravero, Dushevina et Vesnina n'ont été que de simples zakouski, Justine Henin est invitée à goûter un menu plus copieux. En attendant un probable rendez-vous ce mardi en quart de finale contre la vorace Serena Williams, la N.1 mondiale va défier aujourd'hui Patty Schnyder, ex-pensionnaire du Top 10.

«Justine n'aime pas mon service, ni mon coup droit de gauchère, assure la Suissesse qui s'est débarrassée (8-6 au 3e) de l'Ukrainienne Bondarenko (WTA 15) au tour précédant. Je vais essayer de la géner au maximum.Elle sera toutefois largement favorite.»

Logique puisque les données plaident en faveur de la Namuroise : elle a remporté 7 de leurs 8 confrontations directes et, surtout, son agressivité à construire les points en première semaine a impressionné tous les observateurs.

«Je n'ai pas encore été vraiment testée, reconnaît Justine. Mais si je veux aller au bout, je n'aurai pas le choix : je dois respecter les consignes de Carlos (Rodriguez). Rester sur ma ligne (sur les jeux de service adverses) et prendre un maximum d'initiatives (sur mes jeux de service).»

En 2006, Schnyder préférait la Coupe du monde

Une tactique qui ne devrait pas être trop difficile à maintenir face à une adversaire qui est loin d'être une spécialiste sur gazon. En 11 participations, la Bâloise n'avait jamais atteint la deuxième semaine sur Church Road, collectionnant les éliminations aux 1er (5) et 2e tours (5). L'an dernier, elle avait même réservé pour le samedi de la première semaine un ticket lui permettant d'assister à France-Brésil à la Coupe du monde de football. C'est dire la motivation! Doit-on dès lors parler de déclic? «Je me sens quand même plus à l'aise depuis quelques années sur les balles basses et rapides, se persuade-t-elle. D'ordinaire, je sors aussi plus fatiguée de la saison sur terre battue.».

Cela dit, il s'en est encore fallu de peu qu'elle plie bagage dès le 1er tour, s'imposant 8-6 dans le 3e set face à la Française Camille Pin (WTA 78). On l'a compris : si les points s'annoncent ce lundi un peu plus disputés qu'en première semaine, Justine ne devrait pas être mise véritablement en danger. Beaucoup moins en tout cas qu'à Doha en janvier où elle avait dû sauver une balle de match face à Schnyder.

Nos dernières videos