Le comité exécutif de l'Union belge s'est contenté de suivre la commission technique et a confirmé Vandereycken à son poste.

Comme il fallait s'y attendre, le Comité exécutif de l'Union belge, réuni samedi à Bruxelles, a décidé de suivre la commission technique et de maintenir René Vandereycken à son poste de sélectionneur des Diables Rouges. En dépit des résultats catastrophiques de l'équipe nationale qui peut d'ores et déjà oublier l'Euro 2008, le Limbourgeois restera donc en place jusqu'au 30 juin 2008, au terme de son contrat.

La décision n'a pas fait l'objet d'un vote, elle a été prise après lecture du rapport d'Antoine Van Hove, président de la commission technique. VDE n'a manifestement rien à craindre pour son avenir immédiat. Mais, pour celui de notre équipe représentative, il serait peut-être temps que la Fédé - et tout ce qu'elle compte comme avocats parmi ses décideurs - se penche sur un modèle de contrat de sélectionneur qui tienne compte des résultats.

Il paraît que Vandereycken a été très convainquant dans ses justifications devant la commission technique. On ne peut s'empêcher de penser que les difficultés financières de la Maison de verre ont plaidé en sa faveur. On n'ose imaginer que l'Union belge se retrouve à nouveau pieds et poings liés au cas où la campagne pour le Mondial 2010 commencerait sous d'aussi mauvais auspices que celle-ci.

Vandereycken n'est pas le seul à avoir été confirmé dans ses fonctions. À l'instar du président François de Keersmaecker, réélu pour deux ans, René Verstringhe, l'a été pour le même bail à son poste de procureur fédéral et Antoine Van Hove à la tête de la Commission technique. Philippe Collin (Anderlecht) a été élu vice-président, en tant que représentant du foot rémunéré.

Nos dernières videos