Demotte cartonne chez les Wallons

Rudy Demotte convainc les Wallons. (photo Belga)

NOTRE SONDAGE EXCLUSIF | C'est le phénomène politique de la rentrée: Rudy  Demotte cartonne chez les Wallons. Tant en notoriété qu'en compétences, le ministre-président de la Région wallonne progresse, selon le sondage Dedicated Research pour L'Avenir-Le Jour-Le Courrier et Actu24. Résultats, analyses et graphiques.

Quatorze mois après les élections législatives fédérales, qui avaient hissé le MR sur le pavois, le vent a tourné en Wallonie et le MR perd sa suprématie. En ministre-président du gouvernement wallon, Rudy Demotte (PS) est convaincant. Avec 76,4 % de jugements positifs, Demotte est la personnalité politique francophone considérée comme la plus compétente par les Wallons qui ont été sondés par Dedicated Research. Il suit de très près l'ex-Premier ministre Guy Verhofstadt (79,8) et précède Joëlle Milquet (74,8).

Plus globalement, le vent souffle désormais très nettement dans les voiles d'un "Olivier" wallon. Le PS, qui avait mal entamé cette année dans les sondages, renoue avec son résultat de juin 2007, et il voit surtout son horizon se dégager. Le cdH dépasse son score des régionales de juin 2004 et surmonte nettement son passage à vide de l'an dernier, tandis qu'Ecolo, enfin, double pratiquement son score de 2004, en reproduisant quasi à l'identique sa progression de l'an dernier.

Voici les premiers enseignements de notre enquête.

1. Elio Di Rupo a plusieurs fers au feu. Il a plus que jamais le PS bien en mains. Surtout, à neuf mois des régionales, ses principaux ténors engrangent la confiance.

2. Joëlle Milquet est très courtisée. Forcément appréciée dans son camp, la présidente du cdH bénéficie d'un crédit important au PS, appréciable au MR et chez Ecolo.

3. Jean-Michel Javaux séduit à l'extérieur, Isabelle Durent en interne. Le tandem des coprésidents d'Ecolo fonctionne bien: Isabelle Durant est la plus appréciée des militants; Jean-Michel Javaux passe le mieux dans les autres partis francophones.

4. Didier Reynders a tout faux. A quelques jours de sa (ré)élection à la tête du MR, Didier Reynders est, des présidents de partis francophones, crédité du plus petit taux d'approbation parmi ses propres membres.

5. Les indécis peuvent faire la différence. Une consolation pour le président du MR, son parti dispose d'un bon « réservoir » parmi les électeurs toujours indécis. Mais le « matelas » du cdH est plus épais encore.

6. Conclusion:
il en faudra beaucoup au MR pour résorber en neuf mois le ressac de 6 % enregistré en un an. Si les tendances se confirment, et même si PS et cdH sauvent leur majorité, il leur sera difficile de ne pas l'ouvrir aux « Verts » victorieux, comme la coalition violette l'avait fait en 1999. Mais pour cette fois former un inédit Olivier wallon.

> Dossier spécial ce samedi dans les journaux L'Avenir-Le Jour-Le Courrier
> Notre sondage décrypté en vidéo par le directeur de Dedicated Research
> Nos graphiques:
               > Pourcentage de confiance aux partis
               > Les plus satisfaisants
               > Les plus connus
               > Les scores des présidents de parti

Nos dernières videos