Dembele: technique, puissance et force tranquille

Dembele: technique, puissance et force tranquille

Face à l'Italie, Moussa Dembele a, une fois de plus, démontrer sa grande classe. (photo Belga)

L'attaquant des Diablotins et d'Alkmaar dispute un tournoi d'une grande qualité mais reste serein par rapport à l'engouement. Suivez le match Belgique-Nigéria en direct dès 12h sur Actu24.

«J'avais la rage. Les deux penalties qu'on avait encaissés m'avaient tapé sur le système.» Voilà comment Moussa Dembele évoque la manière dont il a marqué le troisième but, qualificatif contre l'Italie, son troisième dans le tournoi. C'est dit sur un ton calme, mais décidé. Tel est Moussa Dembele. Un grand gaillard d'1m85 pour 83 kg, aussi habile et rapide balle au pied que sans. Ce troisième but contre la Squadra Azzura, le joueur d'AZ Alkmaar a semblé le sortir de nulle part. Quasiment parti de sa moitié de terrain, il avait résisté à tous les contacts avant d'ajuster Viviano, le gardien transalpin. Un but à la fois puissant et beau. «Je ne sais pas si c'est le plus important de ma carrière», soufflait-il.

Il a en tout cas permis à ses équipiers de jouer une demi-finale d'un tournoi olympique. Des équipiers qui tiennent l'Anversois en haut estime. Notamment parce qu'il travaille pour les autres. «Contre les Italiens, il a assuré sa part de boulot, en descendant d'un cran. Tout le monde ne fait pas ce genre de sacrifices», note Faris Haroun, l'un de ses proches dans le vestiaire «parce qu'on vit de la même manière». Cet été, ils sont partis ensemble au Mexique, avant de venir sur un tournoi international qui pourrait servir de tremplin pour un transfert. Déjà sollicité, Dembele devrait encore l'être. Après Italie-Belgique, Pierluigi Casiraghi le pointait comme l'homme du match. Avant la rencontre face au Nigeria, Samson Siasia a déjà prévenu qu'il s'en méfiait.

Pour autant, Moussa ne se prend pas la tête. «C'est un gars intelligent, apprécie Jean-François Remy, l'entraîneur-adjoint. Il comprend vite, un regard suffit parfois.» Depuis le début du tournoi il en met plein les yeux. Notamment par cette qualité à protéger son ballon. «C'est le meilleur de ce point de vue. Même à l'entraînement il est parfois difficile de lui prendre la balle», estime Haroun. Mirallas le côtoie depuis quelques années. Il a créé des automatismes, qui paient. «Il est très fort dos au but, mais sa principale qualité c'est de savoir rester tranquille, quelle que soit la situation.»

Dembele, une force tranquille; «une froide personnalité», décrit Remy, qui explique : «Il peut paraître froid, de l'extérieur, mais c'est quelqu'un de très chaleureux. Il est renfermé parce qu'il cherche à se concentrer. Il y a peu de choses qui l'impressionnent.» Il avait dit à propos des Italiens : «C'est une bonne équipe mais elle n'est pas exceptionnelle.» Dans son esprit ce n'est pas de la provocation ou un excès de confiance, c'est seulement son assurance.

Dembele n'a toutefois pas l'âme d'un patron. «Dans le vestiaire, ce n'est pas lui qui va parler, prévient Haroun. Il préfère s'affirmer sur le terrain, montrer l'exemple.» Ouvrir la voie. «Sa plus grande qualité, c'est l'alliance d'une technique parfaite et d'une grosse puissance, glisse Remy. Il a une capacité d'accélération assez incroyable.» L'entraîneur-adjoint note encore ceci : «C'est un gaucher qui se sert beaucoup de son pied droit, dans les crochets par exemple.»

Contre le Nigeria, Moussa Dembele sera servi en matière de duels. Il ne rechignera pas à la tâche. «Je ne suis pas étonné par son tournoi parce que je connais ses qualités», évalue Haroun, rejoint par Mirallas : «C'est l'un des meilleurs attaquants avec lesquels je joue.» Ce midi, il peut à nouveau frapper un grand coup. Il n'en fera pas des tonnes s'il marque, il n'est pas un spécialiste des grosses démonstrations de joie.

Ses émotions, il les gère parfaitement, c'est aussi une force à ce niveau. Jean-François Remy conclut : «Il a ce côté très concentré puis ses qualités physiques, innées. Cette souplesse tout africaine qui lui permet d'éviter les contacts et de rester toujours dans le coup.» Moussa Dembele vient de fêter, il y a un mois, ses 21 ans. L'avenir lui appartient mais il ne le criera pas sur tous les toits.