Joachim Gérard a décroché son ticket pour les Jeux . Ce joueur de tennis en chaise roulante pourrait un jour devenir numéro 1 mondial.

Aujourd'hui , il est 17e mondial. En janvier, Joachim Gérard était encore 23e. Sa progression est constante et a convaincu le Comité Olympic International Belge (COIB). Comme 20 autres compatriotes (de 7 disciplines), cet habitant de Limelette, dans le Brabant wallon se rendra donc à Pékin, en septembre pour les Jeux paralympiques (du 6 au 17).

«C'est un rêve de gosse qui va se réaliser, sourit Joachim. Je ne réalise pas encore. J'ai bien conscience que je vais disputer la plus grande compétition à laquelle un sportif peut aspirer mais je ne me rends pas encore compte de ce qui m'attend.» C'est d'ailleurs avant tout pour découvrir ce genre de rendez-vous que «Jo» est heureux d'avoir arraché un ticket pour la Chine. «Je vais voir comment je vais digérer la différence de climat par rapport. Mon but ce sera de prendre un maximum d'expérience. Je n'aurai peut-être qu'une chance sur vingt de remporter une médaille. Mais j'espère que pour les JO de Londres, un Top 3 sera beaucoup plus envisageable.»

C'est que le Brabançon a de l'ambition. La saison prochaine, il espère intégrer le Top 10 mondial. «C'est jouable puisque dans les gars qui me précédent au classement, deux ou trois devraient prendre leur retraite après Pékin.» À 19 ans, Joachim Gérard a tout l'avenir devant lui dans une discipline où la force physique compte moins que l'expérience et la technique. Ce sont d'ailleurs souvent les quinquagénaires qui font la loi en tennis en chaise roulante. Le No5 mondial a ainsi 53 ans.

«J'ai tout le temps devant moi mais j'aimerais un jour être N.1 mondial et pouvoir vivre de mon sport. Vu les prize-money dans notre discipline, il n'y a qu'une dizaine de personnes, hommes et femme confondus, qui peuvent y parvenir dans le monde.»

Un programme chargé

Du coup, sûr de rien, ce jeune homme atteint de polio prépare son entrée à l'université. Il étudiera les mathématiques à Louvain-la-Neuve. Un autre défi pour les mois à venir! «J'ai rencontré la semaine dernnière quelqu'un de l'unif pour voir comment adapter mon programme sportif aux exigences scolaires et inversement.»

L'été sera donc chargé. Joachim Gérard a déjà passé des tests physiques, et répondu aux sollicitations des médias. Il a pris un peu de repos avant d'aborder quelques tournois majeurs. «Je suis cette semaine à Turin, en Italie. Et puis j'enchaîne, comme je le fais chaque année, les compétitions jusqu'à septembre. J'ai juste supprimé un tournoi de mon agenda parce que c'était au même moment que les JO.»

Il espère arriver en confiance à Pékin. «Je reviens de République tchèque ou j'ai été battu en demi-finale face au 5e mondial et en France, j'ai été battu par le N.9 en huitièmes. Pour le moment, j'ai n'ai pas encore perdu face à des joueurs moins bien classés. Si ça continue, je pourrai peut-être envisager un exploit en septembre, qui sait?»