Vilvorde: des logements réservés aux néerlandophones

(photo Belga)

Vilvorde a indiqué dans son feuillet d'information communale son intention de vendre 15 logements. Pour entrer en ligne de compte en tant qu'acheteur, il faudra prouver sa connaissance du néerlandais.

Le PS a demandé mercredi au gouvernement flamand d'intervenir auprès des élus locaux de Vilvorde et de faire respecter l'Etat de droit. Le Parti Socialiste réagit ainsi à l'annonce par la commune de Vilvorde d'exiger des futurs acquéreurs de logements communaux, ainsi que de leur partenaire, de faire la preuve de leur connaissance du néerlandais.

Certains responsables politiques flamands sont entrés dans une spirale d'exclusions des autres et d'isolement, souligne le PS. Vilvorde a indiqué dans son feuillet d'information communale son intention de vendre 15 logements. Pour entrer en ligne de compte en tant qu'acheteur, il ne faut pas gagner plus qu'un certain montant et ne pas posséder de bien immobilier. De plus, il faudra prouver sa connaissance du néerlandais.

Passer un test de langue

A défaut d'un diplôme d'une institution d'enseignement néerlandophone, les candidats acheteurs devront passer un test de langue supervisé par des collaborateurs de la Maison du Néerlandais, précise le bulletin. Le test s'applique aussi bien au candidat acheteur qu'à son ou sa partenaire (marié ou en cohabitation légale). "Avec la mise en place d'une telle politique, Vilvorde va encore plus loin que la commune de Zaventem, qui exigeait des futurs propriétaires de terrains communaux la connaissance du néerlandais ou à tout le moins un engagement à l'apprendre", note le PS. Et d'ajouter que depuis l'adoption du Code flamand du logement (Wooncode), "certains responsables politiques flamands sont entrés dans une spirale d'exclusion des autres et d'isolement d'eux-mêmes, une spirale discriminatoire, en franchissant chaque fois un pas supplémentaire dans les exigences linguistiques imposées pour l'obtention d'un logement".

Pour le PS, il s'agit ni plus ni moins d'une discrimination flagrante à l'égard de toute une partie de la population. Le parti rappelle que la Belgique s'est dotée d'une législation qui interdit ce type de comportements et punit leurs auteurs. Il demande au gouvernement flamand d'intervenir auprès des élus locaux de Vilvorde et de faire respecter l'Etat de droit.

Avec Belga