À 39 ans, David Regis a tout connu ou presque. À un plus haut niveau. Ça ne l'a pas empêché de pleurer. «Tellement j'étais énervé pendant le match», dit-il.