D1 29e Journée : Westerlo - Anderlecht 0-2

Infériorité numérique, supériorité offensive

Infériorité numérique, supériorité offensive

Malgré son infériorité numérique, Anderlecht a tenu le bon cap, notamment grâce à Frutos. (photo Belga)

Après les victoires du FC Bruges et du Standard , Anderlecht a lui aussi engrangé trois points. Malgré leur infériorité numérique, les Mauves se sont imposés 0-2 à Westerlo et assurent un peu plus leur place dans le Top 3.

Assistance: 8120.
Arbitre: M.Verbist.
Cartes jaunes: Dirar, Van Damme, Cortjens, Evens.
Carte rouge: 27e De Man (2j.).
Buts: Gillet (0-1, 14e), Frutos (0-2, 35e).
WESTERLO: De Winter, Vanaudenaerde, Cortjens, Evens (85e Van Hout), Delen, Sarki (85e Odita), Zelenka, Wils, Farssi, Farssi, Van Den Eede, Dirar (64e Dekelver).
ANDERLECHT: Schollen, De Man, Juhasz, Deschacht, Biglia, Gillet, Polak, Van Damme, Vlcek (46e Legear), Boussoufa (80e Hassan), Frutos (88e Pieroni).

La six ième victoire d'affilée d'Anderlecht lui permet de garder son point d'avance sur le Club Bruges, de larguer le Cercle et de... rester à neuf points du Standard. En tout cas, Ariel Jacobs ne pouvait mal de ne pas savoir ce que les Rouches avaient fait en début de soirée. Car l'entraîneur bruxellois, pendant que ses joueurs s'échauffaient sur la pelouse du Kuipje, avait, lui, rejoint... la salle de presse. Planté devant la télé, il avait vaguement souri lors des occasions loupées par Tomou et Walasiak. Par contre, son visage s'était fermé lors du but tardif d'Onyewu, comme pour vite faire le deuil d'un dernier petit espoir.

Le successeur de Frankie Vercauteren n'avait bien sûr pas attendu de connaître le résultat des Liégeois pour dessiner son équipe. Contre toute attente, Hassan n'était pas sur le terrain, puisque Gillet était bel et bien aligné dans le secteur médian tandis que c'est De Man qui s'y collait en défense.

Un choix tactique payant, mais qui a eu son revers. Car si Gillet était en bonne position, à la réception d'un centre de Deschacht, pour ouvrir le score d'une demi-volée croisée, Mark De Man, lui, souffrait à l'arrière droit. Le Louvaniste, déjà averti cinq minutes auparavant, commettait pour la seconde fois l'irréparable sur le remuant Dirar qui lui avait échappé le long de la ligne. Deuxième avertissement et exclusion. Anderlecht était parti pour une heure de jeu à dix, et Gillet, pour un retour à l'arrière, place habituelle de Wasilewski... suspendu hier pour abus de cartes jaunes.

Mais le Sporting qui, en début de rencontre, avait déjà eu quelques occasions (Vlcek seul face au gardien ou tir de Polak sur le montant), ne tardait pas, malgré son infériorité numérique, à doubler le score. Frutos, à l'affût à la suite d'un tir croqué de Vlcek, était tout pile au bon endroit pour fusiller De Winter.

Ahmed Hassan monte quand même

Westerlo, qui n'avait plus rien à gagner ni à perdre, ni dans l'absolu, ni dans ce match, tentait alors d'assiéger le but de Davy Schollen. Ce dernier (qui devra céder le relais la semaine prochaine?) ne devait pourtant s'employer que rarement, les hommes de Jan Ceulemens restant assez approximatifs dans leurs offensives. Zelenka, l'ancien médian tchèque des Mauves aurait pourtant rapidement pu réduire la marque, s'il n'avait tergiversé devant le portier anderlechtois. En face et en contre-attaque, c'est Frutos qui loupait, face au remplaçant de Gaspercic, la possibilité de tuer toute velléité campinoise.

Ahmed Hassan, «humilié» la semaine passée avec trois petites minutes de jeu, en recevait cette fois dix. Pas de quoi rendre le sourire à l'Égyptien qui passait d'entrée tout près de la carte jaune pour un geste de mauvaise humeur. Mais plus rien de fâcheux ne pouvait arriver à ce Sporting-là.

+ Prolongez l’info dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce lundi 7 avril.