Wilders a mis son film anti-islam sur le net

(photo Belga)

Le député néerlandais d'extrême-droite Geert Wilders a mis sur internet son film anti-islam, dont l'annonce a déjà provoqué des menaces contre les Pays-Bas.

"Fitna" (en arabe: division et discorde au sein de l'islam) est visible sur le site www.liveleak.com. Il montre notamment des images violentes de victimes d'attentats terroristes entrecoupées de versets du Coran.

Geert Wilders, fondateur du Parti de la liberté (9 députés sur 150), avait annoncé à l'automne vouloir réaliser un court métrage montrant le caractère "fasciste" du Coran, livre dont il a demandé l'interdiction et comparé à "Mein Kampf" d'Adolf Hitler.

Des pays musulmans comme l'Iran ou l'Egypte ont exprimé leur indignation à l'annonce du projet, menaçant les Pays-Bas d'un boycott économique et déplorant des "attaques gratuites".

De nombreuses associations musulmanes néerlandaises ont déjà appelé les fidèles au calme, les priant de ne répondre à la provocation. Le gouvernement a tenté à plusieurs reprises, en vain, de convaincre M. Wilders de renoncer à son projet, redoutant une crise comparable à celle qu'a provoqué la publication par la presse danoise de caricatures de Mahomet. Et fin février les talibans ont brandi des menaces contre les quelque 1.660 soldats néerlandais déployés en Afghanistan dans le cadre de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) si ce "film insultant" était diffusé.

Un tribunal néerlandais doit statuer vendredi matin sur un référé déposé par une association musulmane néerlandaise contre ce court métrage. Geert Wilders vit sous protection policière depuis l'assassinat en novembre 2004 du polémiste Theo van Gogh par un islamiste radical, après un film dénonçant l'oppression des femmes par l'islam.

Avec Belga