Eric Van Rompuy: "C'est de nouveau la guerre"

(photo Belga)

"Moins de 100 heures après le vote parlementaire de confiance au nouveau gouvernement Leterme, c'est de nouveau la guerre! " s'est exclamé jeudi le parlementaire flamand Eric Van Rompuy.

Le parlementaire flamand réagit aux déclarations du président du MR Didier Reynders et d'Olivier Maingain.

Didier Reynders déclarait dimanche qu'il ne considérait pas la date du 15 juillet comme un ultimatum. Le président du MR et du FDF exigent la nomination des bourgmestres de Crainhem, Wezembeek et Linkebeek. M. Maingain en fait même une condition pour poursuivre le débat institutionnel.

Pour M. Van Rompuy, cela fait penser à l'époque du gouvernement Eyskens, lorsque celui-ci ouvrait les réunions du Conseil des ministres en annonçant: "Messieurs, nous reprenons les hostilités".

"Reynders veut lier budget et réforme de l'Etat", écrit M. Van Rompuy sur son site internet. Il ajoute: "le fait que ses projets de réforme fiscale coûteront de 3 à 4 milliards d'euros ne fait pas problème parce que, comme dans les années 70, les déficits budgétaires 'disparaîtront sans doute comme ils sont arrivés'. Il y a quelques jours, j'avais qualifié M. Reynders de 'petit monsieur'. Et cela était encore poliment dit".

Le député CD&V s'en prend aussi à l'Open Vld, qu'il accuse de vouloir envenimer les débats en ressortant le thème de l'euthanasie sur les jeunes et les personnes démentes.

Avec Belga