Une athlète française positive à l'EPO

Ghezielle avait été médaillée de bronze aux Championnats du monde d'Helsinki en 2005 sur 1.500 m. (photo Reuters)

Bouchra Ghezielle aurait subi un contrôle antidopage qui aurait révélé des traces d'EPO dans l'échantillon A. L'athlète française avait été médaillée de bronze aux Championnats du monde d'Helsinki en 2005 sur 1500 m.

Selon l'Equipe.fr, Ghezielle a subi un contrôle inopiné diligenté à Franconville (région parisienne) par la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui la ciblait depuis un certain temps. L'athlète d'origine marocaine a jusqu'à vendredi pour demander la contre-expertise de cette analyse réalisée par le laboratoire antidopage de Lausanne (Suisse).

Citée par l'athlète marocain Aïssa Dgoudghi dans un courrier de dénonciation remis à l'IAAF l'été dernier par Hind Dehiba, autre athlète française convaincue de dopage à l'EPO, Ghezielle était depuis plusieurs mois traquée par les contrôleurs antidopage.

Ce contrôle positif serait un nouveau coup dur pour le demi-fond français qui a enregistré ces derniers mois plusieurs cas de dopage: ceux de Nordine Gezzar (3000 m steeple) et Latifa Essarokh (1500 m), en juillet et août 2006, puis d'Hind Dehiba (1500 m) et Khalid Zoubaa (cross), en janvier 2007.

Avec Belga