Le  Routard 2009 en Belgique

(photo EdA - Philippe Luc)

INTERVIEW | Un tiers de l'édition 2008 du Routard a été revu par Emmanuel Juste. 165 nouvelles pages pour Bruxelles et 65 pour Liège.

Emmanuel Juste, comment s'y prend-t-on pour revoir le Routard belge tous les ans?
Je travaille comme indépendant pour le Routard depuis 7 ans. Tous les guides sont réactualisés chaque année. Un tiers de l'édition belge 2009 a été renouvelé. Je me suis fait aider par un collègue. L'an dernier, on a surtout réactualisé la partie flamande. C'est un Français qui s'en est chargé.

Concrètement cela se passe comment? Vous agissez incognito?
Je ne me présente jamais quand je vais dans un resto. Parfois, je me fais connaître à la fin pour avoir des infos plus fiables. J'ai un itinéraire qui m'est envoyé de Paris. J'essaye de voir tout, je vérifie les infos de l'édition en cours. J'essaye de trouver d'autres choses. Fin mars, mon rédactionnel est près et la sortie du guide a lieu en septembre.

Qu'y a-t-il de neuf dans cette édition belge de 2009?
Bruxelles a été revu entièrement. Ce n'est pas mince car cela fait 165 pages d'un guide qui en compte 600. J'ai revisité la province de Liège et Liège, le Limbourg et les villes de Namur et Tournai, celles-ci n'avaient pas été revues depuis 3 ans.
Pour Liège j'ai ajouté le musée interactif sur l'eau à Chaudfontaine, la galerie d'extraction du schiste à Recht, le musée du silex près de Visée, etc.

C'est quoi l'esprit Routard?
Avant, le guide s'adressait aux jeunes un peu écolos qui faisaient du stop. On voit cela de moins en moins. Il s'est adapté à un public plus large.

Embourgeoisé?
C'est ce qu'on entend dire. Ce n'est pas le terme adéquat. Je dirais qu'on a élargi les horizons. Il y a des adresses qui ne se seraient jamais trouvées dans le Routard voici 25 ans. Si on continue à mettre l'accent sur les endroits bon marché et les bons rapports qualité/prix, on trouve de temps en temps un resto étoilé. Signe des temps, on indique de plus en plus de chambres d'hôtes. On privilégie les endroits où on ne passe qu'une nuit, mais de manière générale, les prix des hôtels belges sont très abordables.