Inquiets mais pas protégés du sida

The Body Shop a déjà récolté plus de 600.000€ pour Staying Alive, attribués à des programmes de prévention.

Le virus HIV et le sida sont la préoccupation numéro 1 de 52% des jeunes. Mais 34% d'entre eux ont des rapports non protégés.

Le sida fait-il encore parti des préoccupations des jeunes? Pour le savoir, les magasins de cosmétiques The Body Shop et se sont alliés avec MTV Networks pour commander une étude sur le sujet.

Le résultat est inquiétant: si pour 52% des jeunes interrogés, le sida est la préoccupation numéro 1, 34% d'entre eux reconnaissent avoir eu des rapports sexuels non protégés avec au moins deux partenaires. L'enquête souligne une forte divergence hommes-femmes: les hommes craignent davantage de contracter le virus HIV, mais leurs comportements sont plus risqués que ceux des femmes: seuls 44% des hommes interrogés refuseraient d'avoir une relation sexuelle sans préservatif, contre 68% des femmes.

Bien que 56% des hommes craignent l'infection, seulement 4 sur 10 s'opposerait à avoir un rapport sexuel non protégé. Au contraire, près de 7 femmes sur 10 déclarent refuser que leur partenaire ne porte pas de préservatif. Il ressort que les hommes s'attachent davantage à des critères tels que la confiance, ou une apparence physique «saine», lorsqu'il s'agit d'avoir un rapport non protégé.

L'enquête a été menée dans 10 pays: Afrique du Sud, Singapour, Mexique, Suède, Inde, Royaume-Uni, Hong Kong, Allemagne et USA, auprès de 200 jeunes de chaque pays, âgés de 16 à 24 ans qui avaient eu au moins une expérience sexuelle. Parmi les jeunes interrogés, ce sont les Suédois qui semblent le moins préoccupés par le VIH et le sida et les plus enclins à avoir un rapport sexuel sur le simple critère d'une apparente bonne santé, tandis que les Sud-Africains, Mexicains et Singapouriens sont ceux que le sida inquiète le plus, mais aussi les plus responsables quant à l'utilisation de préservatifs.

La réticence de certains hommes à avoir un préservatif sur eux est une question de superstition. Pour 36% d'entre eux, sortir dans l'idée de «conclure» les condamnerait à l'échec. Les jeunes sont très ouverts pour parler de sexe: 43% discutent des MST comme le sida, 53% des jeunes hommes parlent du préservatif avec leurs amis.A.S.

La campane «Prenez la parole» est visible sur www.moveyourlips.com.