TENNIS Tournoi de Miami

Henin: "Je n'arrivais pas à me concentrer"

Henin: "Je n'arrivais pas à me concentrer"

(photo Reuters)

Avant d'entrer en scène en Floride face à l'Allemande Kerber, Justine Henin est revenue sur son début d'année en demi-teinte.

L'inconnue Angélique Kerber sera la 1er adversaire de Justine Henin ce vendredi à Miami. Hier, elle a en effet disposé de l'Ouzbèque Amanmuradova (WTA 66) 7-5, 6-1 au 1er tour. L'Allemande (WTA 80) ne devrait en principe guère poser de difficultés à la N.1 mondiale, même si les duels poussifs à Anvers face aux modestes Pironkova et Bacsinszky restent bien frais dans les mémoires.

Outre-Atlantique, Justine semble en tout cas avoir tourné la page de son début d'année 2008. «Je suis arrivée à Miami avec trois semaines de travail intensif dans les jambes, a expliqué la N.1 mondiale au Het Laatste Nieuws. Mon début d'année? Ce ne fut pas vraiment une surprise. Je ne parvenais plus à me concentrer. L'année 2007 m'a coûté beaucoup d'énergie sur le plan mental et physique. Mes vacances en Afrique du Sud ont été trop courtes et mes premiers mois d'entraînement pas assez consistants.»

Aujourd'hui, la Namuroise a retrouvé de l'enthousiasme. La défaite en quarts à Dubaï face à Schiavone paraît oubliée. «Je n'ai pas voulu lui mettre la pression, dit Carlos Rodriguez. Je voulais attendre qu'elle fasse le vide dans sa tête. Schiavone l'a brusquement réveillée. Dès lors, Justine était à nouveau prête pour se concentrer sur son tennis.»

Delà à dire que le ciel de la N.1 mondiale est déjà d'un bleu azur comparable à la tenue de son équipementier, il y a une marge. «Je ne sais pas ce que cela va donner», avance-elle prudemment. «Justine est impatiente, poursuit Carlos Rodriguez. Elle veut que le travail accompli ces dernières semaines se traduise immédiatement en terme de résultats. Si le 1er match ne se déroule pas comme prévu, il est possible qu'elle devienne anxieuse.»

À Miami, il s'agit aussi de gérer d'autres sentiments. La tournoi floridien coïncide toujours avec la date-anniversaire du décès de sa maman. C'était hier. «Cette période est toujours très émotionnelle pour Justine, rappelle Carlos Rodriguez. Le tournoi de Miami est à chaque fois un défi.Notre vol retour vers la Belgique n'est pas encore réservé. Ça peut être samedi ou seulement dans deux semaines.»

P.A.