BELGIQUE - MAROC 1-4

Et c'est ça, le renouveau de l'équipe nationale?

Et c'est ça, le renouveau de l'équipe nationale?

A l'image de Vermaelen et Simons, les Diables ont été dépassés par Sektioui et ses équipiers. (photo Belga)

COMPTE-RENDU | 1-4! Les Diables Rouges ont été écrasés par le Maroc mercredi soir au stade Roi Baudouin. La Belgique de René Vandereycken II, trop chahutée en première période, a loupé ses débuts face à un adversaire pourtant placé à sept places (49e) derrière elle au ranking FIFA.

Assistance: 15.000.
Arbitre: M.Nijhuis (Hol).
Cartes jaunes: Erbate, Vermaelen, Simons.
Buts: Alloudi (0-1, 14e), Sektioui (0-2, 35e), Witsel (1-2, 50e), El Zhar (1-3, 85e), Benjelloun (1-4, 90e).
BELGIQUE: Stijnen, Gillet (46e Fellaini), Van Buyten (46e Swerts), Vermaelen, Vertonghen, Mudingayi, Simons, Kompany (85e Geraerts), Mirallas (64e Sonck), De Smet (46e Witsel), Dembele (80e Pieroni).
MAROC: Lamyaghri, Basser, El Kadouri, Aini, Erbate, Sektioui (39e Boussoufa), Kharja, Safri (61 Hermach), Hadji (46e El Zhar), Chamakh (88e Benjelloun), Alloudi (88e Aboucharouane).

Les Diables n'ont évidemment pas été aidés par une ambiance assez hostile. On n'était pas à un France - Algérie à Saint-Denis, mais... pas loin. L'hymne belge avait d'ailleurs été copieusement sifflée.

Et, en quelques heures, autour de et dans l'enceinte Roi Baudouin, les supporters marocains avaient fait plus de bruit que tous les fans belges réunis durant toute une campagne de qualification.

Comme certains joueurs belges l'avaient craint en semaine, la Belgique évoluait donc bel et bien «away». Les événements n'arrangeaient rien, ni pour eux, ni pour l'ambiance locale, d'ailleurs. Avant le quart d'heure, Alloudi profitait déjà d'un centre mal repoussé par Van Buyten pour ajuster une volée bondissante que Stijnen touchait, mais ne parvenait pas à écarter. Le semblant d'enthousiasme et d'agressivité affiché par les Diables en début de rencontre, s'effritait déjà. Le 4-3-3 de René Vandereycken avec un Kompany tout perdu au milieu (avant de reculer d'un cran en seconde période) ne tenait pas le choc. Chargés d'apporter de la vitesse, de la profondeur et de presser les défenseurs marocains, Stijn De Smet et Kevin Mirallas, devant Dembélé, étaient plus bousculés que bousculant. Et à l'arrière droit, Guillaume Gillet souffrait face aux numéros techniques de Tarik Sektioui, le médian de Porto. Ce dernier doublait d'ailleurs le score à la demi-heure. Van Buyten venait de contrer in extremis un envoi gagnant d'Alloudi. La phase se poursuivait et Sektioui récupérait à l'entrée du rectangle et tentait sa chance. Sa frappe était complètement écrasée... Mais Stijn Stijnen aussi. Et tout doucement, le ballon franchissait sa ligne de but.

Le coach fédéral tentait alors de rééquilibrer son onze. Et faisait notamment monter du sang neuf et... rouche: Marounae Fellaini et Axel Witsel. Ce dernier, pour son premier match d'international A, se signalait immédiatement. Le jeune liégeois était à la réception d'un centre au second poteau. Son coup de tête croisé lobait le gardien Lamyaghri qui passait une soirée tranquille jusque-là. Un peu plus tard, son coéquipier de club, hué par le public marocain lui reprochant son choix de sélection nationale, manquait de peu de l'imiter, mais loupait la cible. Malgré un positionnement plus haut, et un jeu plus net vers l'avant, les Belges ne parvenaient pas à recoller et se faisaient surprendre en contre par El Zhar et Benjelloun. Et une claque de plus, une!

+ Prolongez l’info dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce jeudi 27 mars.