Un Belge sur cent va à la Banque alimentaire

Un Belge sur cent va à la Banque alimentaire

La Banque redistribue les surplus qu'elle collecte à des oeuvres caritatives, notamment Saint-Vincent de Paul. (photo EdA)

GROS PLAN | La Banque alimentaire, via ses ailes provinciales, a aidé l'année dernière plus de 100.000 personnes en Belgique. Un record, qui interpelle.

Parce qu'il y a, d'un côté, des personnes pauvres qui ne mangent pas tous les jours à leur faim; et de l'autre, des excédents de denrées alimentaires invendus mais toujours consommables. Telle est la raison d'être de la Fédération des Banques alimentaires de Belgique, fondée par des bénévoles en 1986. Au volant de camions ou aux commandes de porte-palettes, des hommes et des femmes évitent le gaspillage en stockant des produits indispensables pour les uns, encombrants pour les autres. Avec une constante depuis plus de 20 ans: un nombre de vivres qui ne cesse d'augmenter. En 2007, 12000 tonnes ont ainsi transité par l'un des neuf entrepôts flamands, wallons et bruxellois.

La Banque ne redistribue pas la nourriture directement aux démunis. Elle approvisionne les oeuvres caritatives, laïques et chrétiennes, qui font appel à ses services. 653 associations ont reçu des colis l'an dernier. Au bout de la chaîne, on estime à 108100 le nombre de bénéficiaires. Un record absolu, qui traduit à la fois le dynamisme de l'organisation et un signal d'alarme. «Notre clientèle ne cesse d'augmenter. La baisse du pouvoir d'achat et la hausse du coût de l'énergie jouent un rôle important», analyse l'administrateur-délégué Willy De Mesmaeker.

Outre une demande toujours plus importante, l'armée de bénévoles doit aussi faire face à des pénuries, à tout le moins locales, de main-d'oeuvre. À 80 ans, Xavier Canivet, le responsable namurois, attend la relève. «Je me suis engagé quand j'étais jeune retraité. L'idée de gaspillage m'insupportait. Malheureusement aujourd'hui, je ne peux plus porter les caisses lourdes et les palettes. Pour être utile à l'équipe, il faut une bonne santé. Et ne pas avoir peur de prendre la route à n'importe quelle heure. Parce que si une usine, un grossiste ou un commerçant vous téléphone croyant faire plaisir et que vous refusez d'aller chercher son stock, il ne rappellera plus».

+ 02/559.11.10.
+ www.banquesalimentaires.be
+ Compte bancaire: 068-2109365-30

+ Prolongez l’info dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce jeudi 27 mars.