Football CP Namur

Des buts pas assez hauts mais...

Il y avait quelques absents, des retardataires mais aussi des excusés hier soir à Cognelée pour une soirée relativement calme

Le comité provincial est pointilleux et si Lorry Pecorella, un minime de Ligny ne se présenta pas pour un refus de transaction, un autre minime de Spy Dylan Dury, par contre, se présenta quelques minutes en retard et vit sa sanction (3 journées) maintenue. L'heure, c'est l'heure pour le CP qui infligea un mois de suspension de toute fonction officielle et 50 euros d'amende à l'entraîneur des cadets de Jambes Nicolas Waton qui était monté sur le terrain en bousculant légèrement l'arbitre. «Ce n'est pas la première fois alors que vous devez montrer l'exemple...», lui indiqua le président Rochez alors que le secrétaire Jacques Van Rode rappela aux responsables de Saint-Germain qui avaient émis des réserves sur la qualification d'un joueur de l'E. Tamines que les cartes jaunes en équipes A et B ne sont pas cumulables.

«Tous les cinq ans...»

Question de carte, Claude Berode est un arbitre expérimenté et si le jeune Dylan Vaccarella de Velaine fut tacklé «C'était proprement et son coup de pied volontaire à l'adversaire méritait la rouge. D'ailleurs, je ne viens que tous les cinq ans ici», expliquait-il tandis que le garçon héritait de trois matches de suspension. Dans la foulée, Nicola Cawet (Biesme) recevait deux dimanches et Maxime Hendrick (Boninne) un seul. «C'est injuste. Le CP protège Boninne», exprima, en sortant, la maman du premier, pas du tout contente que son garçon prenne une journée en plus que l'adversaire. La sanction fut identique pour le duo Herbecq (Faulx)-Warnier (Vezin) avant que le délégué de Jemeppe Luc Autequitte ne vienne signaler que les hauteurs des buts à Onoz n'étaient pas réglementaires. «Celui du bas fait 2,34 m et l'autre 2,40 m», soulignait le referee Hervé Lambert qui prétendait avoir été traité de «con d'arbitre» par ce même délégué. «C'est faux et il m'interdit avant le match de rester dans la zone neutre», répliqua Luc qui devra encore rester derrière les barrières durant une semaine. Dans cette «affaire», le CP décida que la réclamation était recevable mais non fondée car il n'y avait eu aucune réserve sur la feuille de match avant la partie. N'empêche, Onoz devra rectifier le tir et se munir du décamètre réglementaire.

Enfin, le délégué de Nismes B était sanctionné jusqu'à fin décembre pour propos racistes et Jonathan Marchal (Sclayn) héritait de huit matches de suspension alors qu'Anael Sabbe (Gembloux), qui avait donné un coup de pied volontaire à un adversaire, en prenait deux. «Il m'avait pris par les bijoux de famille», soulignait-il pour sa défense ...

Nos dernières videos