FORMULE 1 Grand Prix de Malaisie, dimanche à 8h

Ferrari veut faire oublier son faux départ

Forte de sa belle entrée en matière à Melbourne, McLaren a débarqué à Sepang en favorite. Mais Ferrari entend bien prendre sa revanche.

Après son catastrophique début de saison, dimanche à Melbourne (aucune voiture à l'arrivée, mais 1 petit point quand même pour Raikkonen en raison de l'hécatombe), Ferrari a débuté cette nuit le Grand Prix de Malaisie (essais libres) avec une grosse soif de revanche. Voire une faim de victoire...

«C'est comme si on ne commençait le championnat qu'à partir de maintenant, expliquait Massa en débarquant à Sepang. Il n'est pas envisageable pour Ferrari, champion du monde en titre, de passer à travers deux fois de suite».

Le Brésilien (qui rejette toute responsabilité à propos de son accrochage en début de course avec Coulthard) se dit rassuré : «On a compris les problèmes qu'on avait rencontrés».

À l'inverse de la Scuderia, son rival McLaren (Hamilton, Kovalainen) ne pouvait rêver plus beau départ : longtemps en position de signer un doublé, les «gris» ont, certes, dû se contenter de la victoire, mais la démonstration fut convaincante.

«On arrive en Malaisie pour faire un autre bon résultat, espère Hamilton, un premier vainqueur 2008 cependant méfiant. Je suis sûr qu'ils (Ferrari) vont repartir et qu'ils vont faire un meilleur boulot. Ils sont très forts, spécialement en course, donc ils devraient être performants».

Plusieurs éléments pourraient venir troubler ce duel : les «autres» d'abord, en tête desquels BMW Sauber (Heidfeld, Kubica) - sur les terres de son sponsor principal Petronas - , mais aussi Williams (surtout via Rosberg) voire même Renault (par Alonso) en vue à Melbourne.

Mais la météo pourrait aussi avoir son mot à dire. La pluie pourrait en tout cas procurer une nouvelle occasion de venir troubler la hiérarchie après la pole position de Robert Kubica et la 2e place finale de Heidfeld à Melbourne. Des orages sont en effet annoncés tous les après-midi, dimanche inclus. Et vu l'absence, désormais, d'assistances électroniques (plus d'antipatinage ni de frein-moteur), si des orages éclatent les choses deviendront très compliquées. La plupart des pilotes parlent même de loterie. Qui en sera le grand gagnant? Ar.B.

Essais libres, la nuit dernière (de 3h à 4h30 et de 7h à 8h30 belges) et la nuit prochaine de 4h à 5h. Qualifications, samedi de 7h à 8h. Grand Prix, dimanche à 8h.

Nos dernières videos