Monique Olivier: l'allumette près de la dynamite

Monique Olivier risque très gros. Selon son ancien avocat, elle en est d'ailleurs parfaitement consciente. (photo Reuters)

PORTRAIT | A quelques jours du procès de Michel Fourniret, nous nous penchons sur "l'orgre des Ardennes". Chaque jour, nous ouvrons un volet du dossier. Deuxième rendez-vous ce mercredi: Monique Olivier est bien davantage qu'une femme sous influence. Fourniret pire que Dutroux, elle pire que Martin?

Qui est réellement cette femme au regard de bête traquée  ? Pas nécessairement une épouse soumise et terrorisée par son mari comme on aurait pu le croire lorsque l'affaire Fourniret a éclaté au début de l'été 2003. Michel Fourniret s'est vanté d'être pire que Dutroux.

Le procès en assises qui débutera le 27 mars à Charleville-Mézières risque fort de démontrer que Monique Olivier, est pire que Michelle Martin, la femme de Dutroux. Complice, coauteur ou même carrément auteur? Les multiples rôles qu'elle a joués seront mis au grand jour. Il a fallu un an pour que les enquêteurs de la PJF de Dinant parviennent à faire craquer la femme de l'"ogre des Ardennes".

André Michaux, son premier compagnon, ne la reconnaît pas dans ce rôle monstrueux révélé par la presse. Ils ont vécu ensemble de 1976 à 1982 à Nantes et ont eu deux fils. Ce témoin d'une tranche de vie de la criminelle a lui-même été victime de menaces et d'agissements violents de la part de Fourniret. Lorsque nous l'avions contacté en mars 2005, il nous avait confié son sentiment sur l'affaire  : «  Comme tout le monde j'ai appris les événements et l'arrestation de Fourniret, puis celle de Monique un an plus tard. Je crois que tout ce qu'on reprochera à Monique, elle a dû le faire sous la contrainte et la menace. À mon avis, elle serait plus à sa place dans une maison de repos plutôt qu'en prison. Il lui a certainement fallu beaucoup d'efforts pour avoir le courage de dévoiler à la justice les crimes de Fourniret.  »

La description qui nous a été faite de Monique Olivier par André Michaux, contraste très fort avec ce que l'on sait d'elle à présent. Cet artiste peintre, qui vit dans le sud de la France, nous avait parlé avec émotion de cette femme qu'il a beaucoup aimée. Elle a été son modèle préféré, il l'a représentée sur des dizaines de toiles  : «  Monique était une très belle femme, elle était faible, craintive, vulnérable, passive. Elle avait fait peu d'études et il fallait que je sois toujours derrière elle. La Monique que j'ai connue était influençable, mais incapable de faire du mal  ».

Monique Olivier a quitté André Michaux en 1982, elle lui avait confié leurs deux fils, qui sont toujours avec lui à l'heure actuelle. Partie vivre à Nîmes, elle est devenue garde malade et a fait la connaissance d'un Américain, Mark S.W. Celui-ci ne parvenait pas à obtenir le renouvellement de son permis de séjour. Est-ce pour cette raison qu'elle l'a épousé  ? Leur vie commune fut de courte durée, cela ressemble à un mariage blanc.

Après leur rupture, elle est partie vivre dans le Nord.

+ Deus pages spéciales dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce mercredi 19 mars (Ce jeudi: le dossier Elisabeth Brichet).

Emmanuel WILPUTTE & Jacques COMPS